NOUVELLES
18/09/2015 06:57 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

La Russie étudiera l'envoi de troupes en Syrie si Damas le demande (Kremlin)

La Russie est prête à considérer l'envoi de troupes au sol en Syrie si le président Bachar al-Assad lui en fait la demande, a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

"S'il y a une demande (de Damas, ndlr), celle-ci sera naturellement discutée et évaluée dans le cadre de nos contacts bilatéraux", a déclaré M. Peskov, cité par l'agence de presse publique russe Ria Novosti.

"Mais il est difficile de parler de cela alors que cela reste hypothétique", a-t-il ajouté, sans préciser dans quelles conditions ces soldats seraient déployés.

La Russie a significativement renforcé ces derniers jours sa présence dans la province de Lattaquié, fief du président syrien Bachar al-Assad, à l'heure où celui-ci accumule les revers militaires, quatre ans et demi après le début de la guerre civile.

Les États-Unis ont dénoncé cette stratégie, affirmant que la Russie construisait une "base aérienne avancée" à Lattaquié avec l'édification de préfabriqués, d'une tour de contrôle aérien mobile, l'arrivée de dizaines de soldats, d'artillerie et de chars.

Mercredi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui s'est entretenu trois fois au téléphone avec M. Lavrov en une semaine, a répété que l'appui militaire de Moscou au régime du président Bachar al-Assad risquait encore d'intensifier le conflit en Syrie.

Parallèlement, le site d'information russe Gazeta.ru a rapporté vendredi que des soldats russes protestaient contre de possibles ordres les envoyant en Syrie.

Selon le site internet, qui cite un soldat nommé Alexeï, des troupes ont été envoyées dans un port du sud de la Russie sans être averties de leur future destination et craignent d'être envoyées en Syrie sans ordre officiel.

Dmitri Peskov a affirmé qu'aucune plainte de militaires craignant d'être envoyés en Syrie n'avait été reçue par le Conseil des droits de l'Homme du Kremlin.

del/tbm/nm/ia