NOUVELLES
18/09/2015 11:56 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

La pédophilie au théâtre, et des émoticônes du pape pour sa visite américaine

Agressé sexuellement par un prêtre, il met en scène son histoire à New York comme une catharsis à l'occasion de la venue du pape. Voici les derniers échos du pape, attendu de mardi à dimanche prochains aux Etats-Unis, où il visitera Washington, New York et Philadelphie:

- Victime d'abus commis par un prêtre, il panse ses blessures au théâtre

Quand il cherche sur Google le nom du prêtre qui l'a agressé sexuellement à l'âge de 11 ans, Michael Mack découvre qu'il vit tout près de chez lui. Il met deux ans avant de rencontrer son agresseur puis de raconter sur scène, 40 ans après le forfait, leurs échanges, son calvaire et sa guérison.

Acclamée par la critique il y a trois ans, la pièce "Conversations with my molester: a journey of faith" (conversations avec mon agresseur, un chemin de foi) sera de nouveau jouée à New York samedi soir puis le 24 septembre, jour de l'arrivée du pape François dans la ville.

"La pièce parle de réconciliation et de renouveau. C'est ce que reflète la papauté de François", a estimé dans le magazine catholique America Michael Mack, revenu dans l'Eglise catholique après l'avoir quittée quelques années.

L'acteur participera samedi à une manifestation devant le théâtre The Bridge Avenue où se joue sa pièce, organisée par l'association catholique Voice of the Faithful de soutien aux victimes de prêtres pédophiles, qui réclame une "justice réparatrice".

- Le pape en émoticônes

Il roule dans un taxi jaune new-yorkais, mange un sandwich ou joue au base-ball: une application d'émoticônes représentant le pape François aux Etats-Unis est disponible gratuitement sur l'Apple store et sur Google play. On peut aussi le voir bouger dans des mini-clips (GIFs) en train de sonner une cloche, d'arroser une plante ou de perdre sa calotte en saluant la foule. L'appli s'appelle Pope Emoji.

- Une Jeep pour papamobile

Le pape utilisera comme papamobile une Jeep Wrangler, fabriquée aux Etats-Unis par le groupe italo-américain Fiat Chrysler. Elle sera équipée d'un toit transparent avec de larges ouvertures sur les côtés, ce qui lui permettra de saluer plus directement la foule, en sortant de la Maison Blanche à Washington ou à Central Park à New York.

Il avait déjà utilisé ce type de Jeep en Equateur en juillet. Le pape François ne veut pas de papamobile hermétiquement fermée et pare-balles, expliquant l'an dernier qu'il s'y sentait comme dans une "boîte à sardines".

Reste à savoir si elle sera économe en carburant pour un souverain pontife devenu un ardent défenseur de l'environnement et qui pourrait avoir du mal à faire passer son message au pays de la voiture-reine.

are/elm/elc