NOUVELLES
18/09/2015 16:44 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

La NASA donne le nom de «Winnipeg» à une petite étendue rocheuse sur Mars

WINNIPEG — Une équipe de scientifiques de la NASA explorant Mars par le biais du robot Curiosity a baptisé une petite étendue rocheuse découverte sur la planète rouge en l'honneur de la capitale du Manitoba.

La nouvelle a été révélée dans une mise à jour sur le site Web du projet Curiosity plus tôt cette semaine. Le texte dit en effet que «Winnipeg» est l'une des cibles du robot sur une crête appelée la formation Murray.

La zone compte trois cibles, qui sont de modestes portions de terrain que le robot doit analyser en détail avant de transmettre l'information sur Terre.

Selon Scott Young, un astronome du Musée du Manitoba, la décision d'utiliser «Winnipeg» pour nommer l'une de ces cibles découle probablement d'articles publiés il y a plusieurs années durant un hiver particulièrement glacial dans lesquels les journalistes avaient comparé les températures dans la ville manitobaine à celles de la surface de Mars. Apparemment, il faisait plus froid à Winnipeg.

Il a ajouté que la NASA avait embauché des chercheurs originaires de la capitale manitobaine et que ces derniers se souvenaient très bien des hivers de Winnipeg.

En quête de signes de vie, Curiosity photographie les cibles, pulvérise un morceau de roche à l'aide d'un laser et note la couleur de la vapeur qui s'en dégage afin d'en déterminer la composition. Il essaie également d'établir si les couches rocheuses ont été formées par sédimentation, ce qui indiquerait la présence d'eau, ou seulement par le vent.

M. Young a précisé que le meilleur indice serait de tomber sur des fossiles.

S'il semble faire plus chaud sur Mars qu'à Winnipeg, cela ne veut pas dire que les habitants de la ville manitobaine seraient mieux sur la planète rouge.

Scott Young a en effet expliqué que les températures sur la planète rouge étaient clémentes à quelques centimètres du sol, mais qu'elles chutaient très rapidement à mesure que l'on s'en éloignait en raison de l'atmosphère, qui y est très mince.

«Vous ne pourriez pas respirer et votre sang se mettrait à bouillir à cause de la faible pression atmosphérique. Marcher à la surface de Mars serait une expérience franchement désagréable, a noté M. Young. Vous pouvez survivre aux hivers de Winnipeg avec des vêtements appropriés. Mais hélas, sur Mars, ce n'est tout simplement pas possible.»

La Presse Canadienne