NOUVELLES
18/09/2015 12:38 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

La dernière mine antipersonnel connue du Mozambique a été détruite

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — Le Mozambique a été débarrassé de toutes ses mines antipersonnel grâce à une opération de déminage qui aura duré 22 ans, selon une organisation humanitaire internationale.

The Halo Trust a affirmé avoir détruit la dernière mine antipersonnel connue dans ce pays du sud de l'Afrique.

Les représentants du gouvernement mozambicain, des Nations unies et d'organismes donateurs ont annoncé la nouvelle jeudi, a rapporté l'agence de presse officielle du Mozambique, AIM.

Dans un communiqué, The Halo Trust a soutenu que l'opération de déminage avait facilité la reconstruction du pays après plusieurs années de conflit et que l'économie mozambicaine avait récemment connu une croissance de 7 pour cent.

Avant le début du déminage en 1993, les mines antipersonnel avaient fait des centaines de morts et de blessés.

Le Mozambique a été déchiré par une guerre civile de 1977 à 1992, et des centaines de milliers de mines antipersonnel ont été disséminées dans les dix provinces du pays, mettant en danger 1,5 million de personnes et faisant du pays l'un des cinq plus minés au monde avec l'Afghanistan, le Cambodge, l'Angola et le Soudan du Sud.

D'après AIM, le gouvernement mozambicain croit avoir supprimé plus de 214 000 mines durant l'opération de nettoyage.

Les champs de mines le long de la frontière du Mozambique avec le Zimbabwe demeurent toutefois un problème. Si le côté mozambicain a été déminé, ce n'est pas le cas du territoire frontalier zimbabwéen.

Lynsey Chutel, The Associated Press