NOUVELLES
18/09/2015 06:20 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

L'immigration sera une "préoccupation constante" du pape aux Etats-Unis (cardinal)

L'immigration sera une "préoccupation constante" lors de la visite du pape François aux Etats-Unis, a affirmé le secrétaire d'Etat, Pietro Parolin,numéro 2 du Saint-Siège, à la veille du départ du pontife argentin.

"Les Etats-Unis ont une histoire d'accueil des immigrants", a relevé au Centre de télévision du Vatican (CTV) le cardinal italien, estimant que le pape viendrait symboliquement de Cuba à Washington en "migrant", comme l'avaient invité à le faire les évêques américains.

Le pape "va s'adresser à un pays qui a une longue histoire d'ouverture, d'accueil, d'intégration des différentes vagues migratoires", a-t-il insisté.

"Ce sera un des thèmes les plus importants de la visite. J'espère vraiment que cette venue du pape, qui porte cette problématique dans son coeur, dans un pays qui a connu ce phénomène migratoire dans son passé, puisse offrir des indications pour trouver une solution aux problèmes" d'aujourd'hui, a-t-il ajouté.

Jorge Bergoglio lui-même est fils d'immigrants italiens en Argentine.

Aux Etats-Unis, de fortes tensions opposent les partisans et les adversaires d'une réforme de l'immigration qui permettrait de régulariser une partie des immigrés hispaniques et leur ouvrirait davantage les frontières.

Parmi les autres grands thèmes qui seront abordés, en particulier devant le Congrès puis devant l'ONU, le diplomate a cité "l'écologie intégrale", qui comprend "la nature transcendante de la personne, de laquelle découlent ses droits fondamentaux, en particulier le droit à la vie et à la liberté religieuse".

Le pape "invitera à changer nos styles de vie pour pouvoir être gardiens de la création et non pas maîtres ou agresseurs", a poursuivi le prélat.

Le Saint-Siège souhaite en outre la levée de l'embargo américain contre Cuba, a-t-il expliqué, rappelant "l'opposition" de longue date du Saint-Siège quant à l'embargo imposé depuis 1962.

Mais le Vatican espère aussi que la libéralisation économique attendue de la levée de cet embargo "puisse conduire aussi à une plus grande ouverture du point de vue de la liberté et des droits de l'Homme", a-t-il expliqué.

Certaines voix critiques s'élèvent pour déplorer qu'avec la réconciliation entre l'Eglise et le régime castriste, les dissidents se soient plus aussi écoutés. Le pape ne prévoit en effet pas de les recevoir séparément.

jlv/fcc/phv