POLITIQUE
18/09/2015 03:34 EDT | Actualisé 18/09/2015 03:35 EDT

Trudeau présente son parti comme le seul à défendre les droits de tous

CP

MONTRÉAL _ Le chef libéral a brandi bien haut la Charte des droits et libertés lors de son passage à Montréal, vendredi après-midi.

Justin Trudeau voulait ainsi critiquer Stephen Harper pour un geste et pour un mot.

Le geste: les conservateurs ont demandé la suspension du jugement en faveur de la femme qui veut porter son niqab en prêtant serment de citoyenneté, en attendant que la Cour suprême se penche sur l'affaire. Selon M. Trudeau, les conservateurs vont bien loin pour empêcher une seule femme de voter contre Stephen Harper.

Le chef libéral a présenté son parti comme celui qui défendra toujours les droits individuels. Et il s'est engagé à annuler la demande d'appel de ce jugement s'il est élu le 19 octobre.

Et puis M. Trudeau s'en est pris vertement à M. Harper qui qualifiait, jeudi, les Canadiens selon différentes catégories. Le chef conservateur a ainsi parlé de "Canadiens de vieille souche". M. Trudeau lui a reproché d'insister sur les différences et de diviser ainsi le pays. Selon lui, un Canadien est un Canadien et les mots de son rival conservateur sont insultants et nuisibles.

Le chef libéral faisait un court arrêt à l'aéroport montréalais qui porte le nom de son père, vendredi. ceux qui lui ont cité un sondage néo-démocrate qui le donne perdant dans son comté de Papineau, M. Trudeau a assuré qu'il compte bien se faire élire député de Papineau encore une fois, ajoutant qu'il a l'ambition aussi de se faire élire premier ministre.