NOUVELLES
18/09/2015 15:48 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Coupe Davis - Demi-finales: tous sur la même ligne

Tous sur la même ligne ! Au terme de la première journée des demi-finales de la Coupe Davis, Belgique, Argentine, Grande-Bretagne et Australie ont chacun gagné un match et peuvent toujours rêver de finale et de saladier d'argent.

Les deux duels s'annonçaient serrés. Ils le sont. Les leaders ont tenu leur rôle. Les deux dernières journée sont prometteuses.

Les Belges, à domicile, ont pu compter sur un solide David Goffin. Le Wallon n'a pas livré son meilleur tennis mais il a été impeccable lors des moments importants, s'imposant face à Federico Delbonis 7-5, 7-6 (7-3) 6-3 avant que l'Argentine ne recolle au score grâce au succès de Leonardo Mayer sur Steve Darcis.

Le 15e joueur mondial (meilleur classement obtenu par un Belge à l'ATP) est l'atout majeur d'une équipe qui attend de disputer une finale de Coupe Davis depuis... 1904.

En 1999, les Belges étaient déjà apparus en demi-finale, battus par la France.

Goffin est optimiste, "bien conscient qu'une chance pareille" de se hisser au stade ultime ne se représentera pas souvent.

Jusqu'ici, les hommes du capitaine Johan Van Hercke ont bénéficié de circonstances favorables en sortant au premier tour la Suisse, tenante du titre mais orpheline de Roger Federer et Stan Wawrinka, puis le Canada, privé de Milos Raonic et Vasek Pospisil, en quarts de finale.

La joute disputée sur synthétique semi-rapide pour embêter ces "terriens" que sont les Argentins paraît aussi indécise que le duel que se livrent Britanniques et Australiens dans l'autre demi-finale.

Andy Murray a d'abord fait le boulot en expédiant Thanasi Kokkinakis (6-3, 6-0, 6-3) avant l'égalisation australienne par Bernard Tomic face à Daniel Evans (6-3, 7-6 (7/2), 6-7 (4/7), 6-4).

Le numéro 3 mondial est en forme et pense pouvoir apporter deux points à son équipe.

Champion olympique (2012), vainqueur en Grand Chelem, l'Ecossais veut grossir son palmarès par un succès en Coupe Davis. 2015, son année ? Il veut y croire même s'il continue de mettre la pression sur les Australiens.

"C'est la dernière chance pour Lleyton (Hewitt) de gagner cette Coupe Davis et il aura donc aussi beaucoup de pression", a estimé le Britannique à propos de l'ancien numéro un mondial, redescendu aujourd'hui à 34 ans à la 286e à l'ATP.

Hewitt disputera le double samedi aux côtés de Samuel Groth face à la paire Dominic Inglot/Jamie Murray.

"Ce double pourrait décider de l'issue de la rencontre", admet Hewitt.

La Grande-Bretagne, vainqueur de la Coupe Davis à neuf reprises, ne s'est plus imposée depuis 1936. L'Australie a remporté le saladier d'argent vingt-quatre fois, la dernière en 2003.

bnl/mca