NOUVELLES
18/09/2015 12:33 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Conclusion imminente du PTP: les producteurs laitiers retiennent leur souffle

OTTAWA — Les producteurs laitiers retiennent leur souffle devant la conclusion qui semble imminente du Partenariat transpacifique (PTP), tout en espérant que leur industrie sera épargnée.

Même si des membres du gouvernement conservateur — le député sortant de Beauce, Maxime Bernier, en tête — leur ont promis que le système de gestion de l'offre ne serait pas mis en péril par la conclusion de l'accord, les agriculteurs préfèrent le voir pour le croire.

Lors du débat des chefs portant sur l'économie jeudi, Stephen Harper a indiqué que les négociations pour la création d'une zone de libre-échange englobant 12 pays entraient dans leurs «dernières étapes». Il a servi un avertissement à l'industrie automobile, admettant qu'elle n'allait pas «nécessairement tout aimer là-dedans».

En point de presse à Calgary vendredi, il a précisé qu'évidemment, il y aurait des «compromis», mais que le gouvernement assurerait «la protection de nos secteurs».

Si l'industrie automobile pourrait souffrir de la conclusion de l'accord, les producteurs de lait, d'oeufs et de volaille craignent eux aussi d'être sacrifiés sur l'autel du libre-échange.

La directrice des communications des Producteurs laitiers du Canada, Isabelle Bouchard, signale que parmi les 12 pays participant aux rondes de négociations, plusieurs aimeraient pénétrer le marché canadien du lait.

Tant que l'accord ne sera pas signé, les producteurs de lait ne prendront rien pour acquis, a affirmé Mme Bouchard.

Fannie Olivier, La Presse Canadienne