NOUVELLES
18/09/2015 06:44 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Affaire Valcke - UEFA: "des nouvelles qui nuisent au foot" (Infantino)

Le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino a déploré vendredi des "nouvelles qui nuisent à l'image du football" en référence à la suspension du secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke.

"Il y a une enquête en cours, c'est prématuré de dire autre chose, a commenté Infantino en conclusion d'un comité exécutif de l'instance européenne à Malte. C'est une déception, c'est triste, ce sont des nouvelles qui nuisent à l'image du football".

"Nous (à l'UEFA) avons entendu, lu, ce qui s'est passé, ce sont des allégations graves, nous sommes tristes de ces nouvelles qui sortent pratiquement quotidiennement, a-t-il ajouté. Mais il y a un processus de réformes qui doit mener aux élections (du président de la Fifa le 26 février, ndlr), qui doit renforcer la Fifa, pour restaurer l'image de la Fifa".

"La Fifa vit des moments difficiles, nous devons faire avec mais apporter nos contributions pour un changement", a-t-il conclu.

Valcke a été relevé de ses fonctions à la Fifa jeudi soir, accusé par la presse anglaise d'être impliqué dans une affaire de revente sur le marché noir de milliers de places lors de la dernière Coupe du Monde au Brésil en 2014.

Les journaux britanniques se basent sur des affirmations d'un dénommé Benny Alon, alors consultant pour une société spécialisée, JB Sports Marketing. Selon ce dernier, sa société sous contrat avec la Fifa revendait jusqu'à trois fois leur valeur certaines des meilleures places du Mondial.

Valcke a nié "vigoureusement" ces accusations selon son avocat Barry Berke qui, dans un communiqué, évoque "des allégations fabriquées et outrageuses".

La chute du N2 de la Fifa intervient alors que cette instance est empêtrée dans le plus grand scandale de corruption de son histoire depuis l'arrestation de plusieurs de ses hauts dirigeants à Zurich fin mai.

Réélu pour un 5e mandat à 79 ans le 29 mai, le président de la Fifa Joseph Blatter avait démissionné le 2 juin, restant toutefois en poste jusqu'aux prochaines élections le 26 février.

pgr/ig