POLITIQUE
16/09/2015 05:23 EDT | Actualisé 16/09/2015 05:23 EDT

Démission de l'ex-ministre Yves Bolduc: plus de 300 000$ de primes de départ

PC

QUÉBEC _ Le choix de l'ex-ministre de l'Éducation Yves Bolduc de quitter la vie politique aura coûté cher aux contribuables en primes de départ.

Le total des primes de transition que Québec a dû verser à la suite de sa démission atteint plus de 300 000 $, selon les informations obtenues par La Presse Canadienne, par la loi d'accès à l'information.

On savait déjà que M. Bolduc, retourné en février dernier pratiquer la médecine, avait empoché une prime de transition de 150 000 $.

Mais ce montant ne tient pas compte des 15 employés politiques qui ont perdu leur poste à la suite de son départ et qui ont pu se partager 150 853 $.

La facture, qui atteint donc au total 300 853 $, se décline ainsi: 139 478 $ pour les 14 employés du cabinet du ministre Bolduc mis au chômage et 11 375 $ versés à un employé du cabinet de son successeur, le ministre François Blais, en plus de la prime de 150 000 $ à M. Bolduc.

L'hiver dernier, le versement d'une telle somme à l'ex-ministre Bolduc avait relancé tout le débat autour de la pertinence des sommes versées aux députés qui quittent leurs fonctions durant leur mandat.

La démission de M. Bolduc a d'ailleurs entraîné d'autres coûts.

En procédant au remaniement rendu nécessaire par la démission d'Yves Bolduc, le 27 février, le premier ministre Philippe Couillard a décidé de faire passer François Blais du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale à l'Éducation et de fusionner ce ministère à celui du Travail.

La fusion a engendré des coûts, dont voici une liste non exhaustive: changement d'appellation de 14 édifices (6589 $), frais de déménagement (1932 $), réimpression de papeterie (7378 $), réaménagement des lieux (4414 $).

C'est sans compter la nécessité de tenir une élection complémentaire dans Jean-Talon, la circonscription que représentait M. Bolduc, ce qui a coûté au bas mot 500 000 $.

Galerie photo 11 controverses du gouvernement Couillard Voyez les images