NOUVELLES
15/09/2015 03:40 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Yémen: HRW exige la libération d'un leader islamiste

Les rebelles chiites Houthis au Yémen "font régulièrement disparaître" leurs adversaires, à l'instar de Mohammed Qahtan, responsable d'un parti islamiste sunnite arrêté en avril et dont on est sans nouvelle, affirme mardi Human Rights Watch (HRW).

Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de l'Homme exige des informations et la libération de cet opposant du parti Al Islah "sauf s'il a été inculpé pour un motif criminel crédible".

Selon HRW, M. Qahtan, 57 ans, qui réside dans la capitale yéménite Sanaa, a été emmené le 4 avril par 15 hommes armés, habillés en civil, sous le regard de forces spéciales "qui ne les ont pas arrêtés".

L'organisation, dont le siège est à New York, cite le fils du militant pour les circonstances de l'arrestation et précise que la famille n'a plus aucune nouvelle de lui depuis la mi-août.

HRW rappelle qu'Al Islah a apporté son soutien à la coalition arabe sous commandement saoudien qui est intervenue en mars contre les Houthis au Yémen et que, par la suite, une centaine de membres de ce parti ont soit été arrêtés soit ont "disparu".

Partis de leur fief de Saada (nord du Yémen) en juillet 2014, les Houthis ont conquis la capitale yéménite deux mois plus tard avec la complicité d'unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Les rebelles ont ensuite conquis de vastes territoires jusqu'au printemps mais, depuis juillet, ils sont en difficulté face à des forces progouvernementales yéménites appuyées par des troupes de pays sunnites du Golfe.

ras/bpe