NOUVELLES
15/09/2015 17:45 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Un proche des conservateurs a violé la Loi sur les conflits d'intérêts

OTTAWA — Le chien de garde du gouvernement en matière d'éthique a blâmé, mardi, un proche du Parti conservateur pour avoir été embauché par une compagnie qui avait précédemment fait du lobbying auprès de lui, en violation de la Loi sur les conflits d'intérêts.

Daniel Kosick, qui travaillait pour l'ancienne ministre des Ressources humaines Diane Finley, a accepté un poste chez Flagship Solutions Inc, une firme d'affaires publiques et de lobbying, en août 2013.

Les services de cette même compagnie avaient été retenus par l'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) qui avait effectué directement du lobbying auprès de Daniel Kosick à cinq reprises au moment où il travaillait pour la ministre Finley.

La Loi sur les conflits d'intérêts impose aux titulaires de charge publique, tels que Daniel Kosick, d'attendre un an avant d'accepter un emploi auprès de toutes les entités avec lesquelles il a eu des rapports au cours de son passage au gouvernement.

La Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique Mary Dawson a déclaré que M. Kosick aurait dû savoir que Flagship Solutions Inc. était également en lien avec l'ACCC lorsqu'il a accepté la nomination, moins d'un an après son départ du gouvernement.

M. Kosick, qui travaille maintenant pour le ministre de l'Emploi Pierre Poilièvre, a plaidé qu'il ne connaissait rien de la relation entre Flagship et l'ACCC.

La Presse Canadienne