POLITIQUE
15/09/2015 12:34 EDT | Actualisé 15/09/2016 05:12 EDT

Trudeau se défend de ne pas publier le coût total de sa plateforme (VIDÉO)

WATERLOO, Ontario — Le chef libéral Justin Trudeau estime qu'il n'a pas à publier le coût total de sa plateforme électorale puisqu'à chacune de ses promesses, il donne le détail de la dépense promise, et qu'il lui reste des promesses à faire.

En campagne à Waterloo, en Ontario, mardi matin, M. Trudeau faisait, justement, une nouvelle promesse: 750 millions $ pour les programmes provinciaux de formation de la main d'oeuvre.

Alors que son rival néodémocrate promet de publier ses chiffres avant jeudi, jour d'un débat des chefs sur l'économie, M. Trudeau ne veut pas faire pareil. Il dit que son parti a déjà dévoilé le cadre financier sur lequel il se base. Et il rappelle qu'il a même annoncé qu'il prévoyait des déficits budgétaires jusqu'en 2019.

Le chef libéral reproche à Thomas Mulcair de faire des promesses irréalistes en annonçant des milliards $ en dépenses, tout en assurant que son budget sera équilibré. Et c'est pourquoi, de l'avis de M. Trudeau, son adversaire néo-démocrate est obligé de publier le coût de sa plateforme.

Par ailleurs, M. Trudeau a, de nouveau, réclamé de Stephen Harper des mesures concrètes pour accélérer l'accueil de réfugiés syriens au Canada. Le chef libéral veut que le premier ministre sortant donne des instructions aux fonctionnaires, aux diplomates et aux militaires canadiens en ce sens.

Jeudi dernier, M. Harper a promis qu'il annoncerait bientôt quelles mesures il prend dans ce dossier. Mardi, cette annonce se faisait toujours attendre.