NOUVELLES
15/09/2015 12:47 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Projet de loi 59: le maire Coderre exhorte Québec à refaire ses devoirs

QUÉBEC — Le maire de Montréal, Denis Coderre, joint sa voix aux nombreux détracteurs du projet de loi 59, qui devra selon lui tenir davantage compte de la grande diversité culturelle de la métropole et de son besoin d'autonomie.

Québec devra donc refaire ses devoirs et réécrire son projet de loi de lutte au discours haineux pour obtenir l'aval du maire de Montréal, qui s'est présenté en commission parlementaire, mardi, avec en mains une liste de 10 recommandations destinées à bonifier le projet de loi.

Le maire Coderre a dit que ce projet de loi ne serait pertinent que si Québec développe ce qu'il a appelé un «réflexe Montréal», parce que la métropole est le lieu où les tensions entre communautés et les incidents à caractère haineux risquent le plus de se produire.

Il a même mis en doute, dans sa forme actuelle, la constitutionnalité du projet de loi de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, qui fait l'objet d'une consultation en commission parlementaire.

M. Coderre, qui s'est fait le champion de l'équilibre entre ouverture et vigilance, a dit qu'il fallait surtout miser sur la prévention des gestes à caractère haineux et la formation des policiers.

À ce propos, le maire n'a pas attendu l'adoption du projet de loi pour annoncer son intention de créer une nouvelle unité au sein du service de police de Montréal qui sera destinée uniquement à la prévention des crimes à caractère haineux. 

Jocelyne Richer, La Presse Canadienne