NOUVELLES
15/09/2015 14:18 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

L'ex-maire de Boisbriand et une ancienne vp de Roche ont été reconnus coupables

MONTRÉAL — L'ex-maire de Boisbriand, Robert Poirier, et une ancienne vice-présidente de la firme d'ingénierie Roche, France Michaud, ont été reconnus coupables, mardi, de la majorité des chefs d'accusations portés contre eux en lien avec un stratagème d'attribution de contrats municipaux.

Ces chefs d'accusations — fraude, complot pour fraude et abus de confiance — avaient été déposés à la suite d'une enquête menée par l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Elle visait notamment l'attribution du contrat pour l'agrandissement de l'usine d'épuration des eaux de cette ville des Basses-Laurentides.

Dans cette affaire, le Groupe Roche avait obtenu de la Ville de Boisbriand un contrat de plus d'un million $ pour la préparation des plans et des devis et la surveillance des travaux.

M. Poirier maintient qu'il a respecté les lois qui étaient en vigueur à l'époque sur l'attribution de contrats et que rien ne l'empêchait de faire affaire avec les mêmes firmes d'une fois à l'autre.

Selon l'actuelle mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, le verdict de culpabilité est une grande victoire pour les citoyens de Boisbriand. Elle précise que le rôle de son administration est maintenant de tenter de récupérer les sommes qui ont servi au stratagème.

Les représentations sur peine auront lieu à une date ultérieure.

La seule accusation de fraude peut entraîner une peine maximale de 14 ans de prison.

La Presse Canadienne