NOUVELLES
15/09/2015 15:24 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

L'espoir des Flames de Calgary Émile Poirier veut s'inspirer de Josh Jooris

PENTICTON, C.-B. — Émile Poirier veut être le prochain Josh Jooris.

Dans l'ombre des principaux espoirs des Flames tels que Johnny Gaudreau et Sam Bennett, Jooris s'est illustré au tournoi des jeunes étoiles de la LNH en 2014 avant de répéter l'exploit lors du camp d'entraînement et d'obtenir un poste au sein de la formation régulière de l'équipe albertaine.

«Il était fabuleux. Il travaille tellement fort, a commenté Poirier à propos de Jooris. Il l'a mérité. Quand tu es témoin de ça, ça te donne le goût d'en faire autant.»

Poirier, un attaquant de six pieds deux pouces et 200 livres, a participé au tournoi des jeunes étoiles cette année. Cette compétition regroupe aussi les recrues des Oilers d'Edmonton, des Canucks de Vancouver et des Jets de Winnipeg. Il avait raté cet événement ainsi que le camp d'entraînement des Flames l'an dernier après avoir été opéré à une épaule pendant la saison morte.   

De retour en pleine forme et après avoir connu une solide deuxième moitié de saison 2014-15, Poirier a hâte de démontrer ce dont il est capable lorsque le camp d'entraînement officiel des Flames se mettra en branle plus tard cette semaine.

«Je suis beaucoup plus mature et je sais ce qui m'attend puisque j'ai une année d'expérience supplémentaire, a dit le Montréalais âgé de 20 ans, qui parvient à tirer son épingle du jeu sur la patinoire. Je sais ce que je dois faire, je connais mon boulot. Je connais très bien cette organisation. Je suis fin prêt cette saison.»

Poirier, qui fut le 22e choix du repêchage de 2013, a marqué 19 buts et récolté 23 mentions d'assistance en 55 matchs avec le club-école des Flames la saison dernière après avoir guéri sa blessure.

L'ailier gauche, qui a joué pour les Olympiques de Gatineau dans la LHJMQ pendant trois ans, a aussi été rappelé par les Flames à quelques reprises. Il a obtenu une passe en six matchs.

«En cours de route, Émile est devenu l'un des joueurs qui se présentait en premier à la patinoire, a dit Ryan Huska, qui dirige le Heat de Stockton dans l'AHL et qui était derrière le banc des Flames à Penticton. Ses quelques rappels et sa meilleure compréhension des attentes de l'organisation lui ont permis de progresser rapidement et de réaliser ce qu'il devait faire pour jouer avec les Flames de Calgary.

«Il commence à comprendre qu'il doit se replier en zone défensive, et pas seulement être présent en attaque. Il faut simplement qu'il s'assure de le faire sans relâche, à chaque présence sur la patinoire.»

Les Flames pourraient avoir quelques ouvertures en attaque cette saison ou lors de la prochaine, puisque les vétérans Jiri Hudler et David Jones pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation en juillet prochain. Ou Poirier pourrait se tailler un poste dans la formation de lui-même, comme l'a fait Jooris il y a 12 mois.

Joshua Clipperton, La Presse Canadienne