DIVERTISSEMENT
15/09/2015 02:05 EDT | Actualisé 15/09/2015 02:06 EDT

George S. Zimbel: Marilyn Monroe et les autres au MBAM (PHOTOS)

Crédit: George S. Zimbel

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) lui a déroulé le tapis rouge. Et pour cause, George S. Zimbel, photographe américain établi à Montréal depuis 1971, est une légende vivante. On lui doit entre autres le fameux cliché de Marilyn Monroe, innocente et souriante, avec sa jupe blanche flottante sous une bouche d’aération du métro de New York.

Galerie photo George S. Zimbel: un photographe humaniste au MBAM Voyez les images

Ce fameux cliché, pris au coin de Lexington Avenue et de la 52e Rue par l’artiste durant la conférence de presse pour le film Sept ans de réflexion, est depuis rentré dans l’histoire de la photographie. D’autres images, et non le moindre, sont présentées dans cette expo intitulée «George S. Zimbel: un photographe humaniste».

Car au-delà des icônes historiques – l’artiste de 86 ans à aussi photographié Helen Keller, Billy Graham, Harry S. Truman, Jacqueline et John Kennedy – l’expo s’attarde sur le regard de Zimbel envers monsieur et madame tout le monde, la vie ordinaire quoi. Du 9 septembre 2015 au 3 janvier 2016, le public pourra découvrir 70 clichés qui concernent trois années charnières, celles de 1953, 1954 et 1955 où l’homme s’est rendu en Europe (Berlin, Paris, Rome) pour le compte de plusieurs publications.

Un œil nostalgique

Des scènes dans les bars de New York ou incursions dans le quotidien des communautés irlandaises, l’objectif du photographe se fait résolument sociétal. L’époque de l’après-guerre s’y prête à merveille dans ce dédale d’images en noir et blanc hantées par les fantômes du passé.

Plusieurs tirages font mouche comme celle montrant un autocar coincé sur la rue Bourbon à La Nouvelle-Orléans. On se croirait dans un rêve dans lequel flotte une sublime atmosphère vaporeuse. Une impression que l’on doit bien sûr au talent génial de l’artiste qui privilégie encore et toujours l’épreuve à la gélatine argentique, devenu sa véritable signature.

Les grandes institutions muséales telles le MoMA, l’International Center of Photography à New York ou le Museum of Fine Arts de Houston conservent des clichés de l’artiste. Le MBAM en détient également plusieurs exemplaires. L’expo, trop courte, aurait sans doute mérité un peu plus d’ampleur. Il reste que le déplacement vaut quand même le détour.

George S. Zimbel: un photographe humaniste – Exposition présentée au Musée des beaux-arts de Montréal – Du 9 septembre 2015 au 3 janvier 2016. Pour plus d'informations, c'est ici.