NOUVELLES
15/09/2015 05:36 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

France: passe d'armes entre l'extrême droite et la maire de Paris sur l'accueil de migrants

La chef de l'extrême droite française Marine Le Pen a conseillé à la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo de "se voiler" pour accueillir "les clandestins", ce qui lui a immédiatement valu d'être accusée de "racisme et xénophobie".

Anne Hidalgo a "souhaité dans un tweet la bienvenue aux migrants en arabe. Je lui conseille même de se voiler pour dire la bienvenue aux clandestins", a lancé lundi soir lors d'un meeting en banlieue parisienne la présidente du Front national (FN).

Mardi, la maire de Paris a rétorqué sur le même réseau social: "J'aggrave mon cas. J'ai même fait un an d'arabe dialectal à la fac. Stop au racisme et à la xénophobie du FN".

Une réponse qui a aussitôt entraîné une nouvelle saillie de Marine Le Pen. Anne Hidalgo "fait un tweet, un tweet où il y a une image, il y a +bienvenue+ en français, en anglais et en arabe et je trouve que de la part de la maire de la capitale française c'est extrêmement choquant", a-t-elle déclaré à la radio France Inter.

Depuis l'intensification des arrivées de migrants et de réfugiés en Europe cet été, la présidente du FN a musclé ses attaques contre les "clandestins", accusés notamment d'être "exigeants et arrogants".

Mardi, elle a reproché aux Syriens de quitter leur pays. "Chacun a de bonnes raisons de fuir la guerre mais il y en a aussi qui combattent", a-t-elle dit.

A l'inverse, la ville de Paris, où des squatts de migrants se sont multipliés ces derniers mois, a créé près de 1.500 nouvelles places d'hébergements depuis juin.

Le Front national nourrit de grandes ambitions pour de prochaines élections régionales prévues en décembre, qui seront le dernier scrutin test avant la présidentielle de 2017. Marine Le Pen, qui a rompu avec les discours antisémites de son père et fondateur du FN Jean-Marie Le Pen, mise toujours sur les discours anti-immigrés pour convaincre les électeurs.

bpa-chp/prh/jh