NOUVELLES
15/09/2015 13:59 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Fashion Week : Tory Burch célèbre la beauté à travers le temps

La styliste américaine Tory Burch aime, dit-elle, "toutes les femmes", et elle en a célébré la beauté mardi à la Fashion Week de New York, dans une élégante collection jouant les contrastes.

Elle avait été inspirée, a-t-elle confié à l'AFP "par la beauté et comment on peut la trouver en des endroits inattendus". "La beauté n'est pas directe, parfois, elle arrive avec l'âge et la patine", a expliqué la designer, évoquant notamment "la transformation du cuivre en ces incroyables teintes de verts" ou la façon dont éclosent les plus belles les fleurs.

"Cela tournait beaucoup autour des contrastes", a-t-elle ajouté à propos de sa collection printemps-été 2016, présentée au sixième jour de la Fashion Week, avec pour seul décor une immense porte double d'inspiration chinoise.

Un top d'organza iridescent y était porté sur camisole de soie assorti à un large pantalon de coton blanc; Une robe de coton rayé type chemise pour homme était largement fendue sur la cuisse, et rebrodée de grosses fleurs rouges, un délicat maillot de bain à smokes était porté avec une longue veste tricotée en jacquard terminée de franges.

Beaucoup de longueurs, des franges sur plusieurs silhouettes, comme c'est la tendance cette saison. Et des épaules dénudées, des petits cols ronds très classiques, une robe de cuir perforé ultra légère, ou encore de la guipure de dentelle orange déclinée en caftan, en robe légère, en short ou en petite veste portée sur robe blanche.

"J'aime toutes les femmes, ma femme est celle du monde", a confié d'une voix douce après le défilé la styliste. "Je ne me concentre pas sur une femme en particulier, je suis très intéressée par les différences. Il s'agit de célébrer les femmes", a-t-elle ajouté.

Les couleurs étaient sobres, blanc, orange doux, bleu, olive, et beaucoup d'iridescence pour le soir.

La designer américaine de 49 ans désormais milliardaire, qui a environ 160 magasins dans le monde et plus de 3.000 points de vente, a ouvert une boutique amiral à Paris en juillet, un pas "très important" pour elle.

"En tant que designer américaine, j'avais un peu peur de venir à Paris, et nous voulions attendre le bon moment", a-t-elle expliqué. "Nous avons attendu et j'aime beaucoup notre boutique et son emplacement", dans le très chic 8e arrondissement de Paris.

"Les femmes françaises sont pour moi les plus chics. j'aime leur style, ce n'est pas apprêté, mais c'est toujours super chic", a-t-elle ajouté.

bd/vog