NOUVELLES
15/09/2015 11:13 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

En Californie, un feu capricieux qui brûle des vies, en épargne d'autres

Kyle Noble fêtait ses cinquante ans dans un vignoble quand les flammes ont détruit sa maison en Californie et réduit en cendres chaque souvenir de sa vie. Mais le feu est capricieux: il a épargné l'habitation de sa soeur.

"Quand je suis partie de ma maison, la dernière chose que j'ai faite c'est regarder les cendres de mon mari (décédé avant l'incendie, ndlr) et lui dire +à toi mon chéri de veiller sur notre maison+", a raconté à l'AFP Kelly Stuckey, le soeur de Kyle. Elles ont toutes deux trouvé refuge dans un abri de la ville de Calistoga, dans le nord de l'Etat.

"Il y a un 'V' apposé sur la carte où les habitations n'ont pas brûlé et ma maison en fait partie", précise-t-elle.

Un poulailler à l'arrière de la maison a brûlé mais on lui a dit lundi que les poules avaient survécu.

Les secours n'ont pas le temps de s'occuper des animaux, mais ils ont ouvert les poulaillers, les enclos à bétail et les cages.

"Quand ça a commencé, les secours étaient en mode survie et ont dit aux gens de ne pas s'occuper de leurs habitations ou de leurs animaux", a expliqué Verla Gomes, qui fait partie des personnes évacuées. Mais "les gens étaient inquiets pour les animaux".

Kyle Noble avait rejoint des amies pour boire des margaritas et célébrer son anniversaire dans la maison d'un vignoble avec vue sur le mont Saint Helena et les feux qui surgissaient par derrière, quand les flammes se sont avancées et des appels à évacuer ont été lancés.

"Nous nous amusions bien, mais cette soirée n'a pas été si heureuse que nous l'espérions", a raconté Kyle Noble.

- Crainte de pillages -

"On n'a pas perdu d'amis, on est encore là. Je ne vais pas déprimer pour des choses matérielles, mais je suis malade pour mes chatons".

Elle a nourri ses chatons avant de quitter sa maison. Mais sa rue est désormais sinistrée, d'après des billets publiés sur Facebook par les employés d'une société d'eau restés sur place pour aider les pompiers.

Beaucoup se sont tournés vers les réseaux sociaux pour obtenir des vidéos, des photos ou des informations sur leurs habitations.

"Je suis en état de choc, je ne peux pas croire qu'il faille tout recommencer", affirmer Mme Noble, mère de deux jeunes garçons. "Nous vivions avec peu et nous repartons de rien".

Les choses qui vont le plus lui manquer sont les souvenirs, comme un ourson en peluche ayant appartenu à son père ou des photos de famille. "Toutes les photos de mes enfants ont disparu. Je vais devoir demander aux amis et à la famille ce qu'ils ont pour reconstituer ma vie".

Mais les autorités locales ont prévenu les victimes lundi qu'elles ne pourraient pas retourner tout de suite chez elles pour voir ce qui a été perdu ou épargné.

"Notre crainte c'est le pillage", explique Verla Gomes. "Ma maison est encore debout, mais qui va y entrer et prendre tout ce que je possède?", se demande-t-elle.

Le shérif du comté de Lake, Brian Martin, a rapporté que des personnes avaient été arrêtées pour avoir pillé des habitations et que la police patrouillait désormais les quartiers incendiés.

Une personne âgée a péri dans le comté après avoir été incapable d'évacuer son domicile. Les incendies dévastateurs ont réduit en cendres des dizaines de milliers d'hectares dans le nord de l'Etat, le plus peuplé des Etats-Unis.

Verla Gomes a eu de la chance: sa maison a été épargnée et ses employeurs lui ont donné de la nourriture et un bon logement à l'hôtel.

Un de ses collègues a sauvé sa maison avec un tuyau d'arrosage, tandis que ses voisins ont tout perdu, ainsi que certains pompiers.

"Honnêtement je n'ai pas eu le temps de penser à ma maison", explique Robert Taylor, un pompier de 24 ans dont l'habitation a été réduite en cendres.

"Je suis encore dans un mode d'aider les autres. Si je peux empêcher que ça arrive chez les autres, je le ferai. (...) Si je ralentis, j'ai peur de penser à ce que j'ai perdu, ça va me miner".

gc/mdl/are/faa