NOUVELLES
15/09/2015 05:43 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

D'autres promesses à annoncer avant le cadre financier, dit Trudeau

Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, ajoute 750 millions de dollars par année pour la formation professionnelle à ses promesses électorales. Mais pour le cadre financier global de sa plateforme électorale, il faudra attendre.

De passage dans la « Silicon Valley du Nord », à Waterloo, en Ontario, M. Trudeau a martelé qu'il avait présenté le coût de chacun de ses engagements électoraux tout au long de la campagne, affirmant que son adversaire néo-démocrate ne pouvait en dire autant.

« Nous, au Parti libéral, ça fait depuis le début qu'on a établi quelles seront nos dépenses, quelle sera la source des investissements que nous allons faire et, chaque fois qu'on fait une promesse, un engagement comme ce matin, on démontre très clairement d'où l'argent va venir et comment on va l'investir dans les années à venir », s'est défendu M. Trudeau.

« La réalité, c'est que nous avons encore quatre semaines à cette campagne électorale et nous avons beaucoup de choses à annoncer aux Canadiens, a-t-il ajouté. Mais les Canadiens peuvent être rassurés que nous continuerons de démontrer tous les jours où nous allons prendre l'argent pour nos engagements, et où et comment nous allons le dépenser. »

Justin Trudeau a de nouveau reproché au chef du NPD d'avoir promis d'équilibrer le budget dès la première année d'un éventuel mandat, contrairement aux libéraux. « Les questions que les gens posent sur [Thomas] Mulcair et ses promesses, c'est parce qu'il a fait un choix irresponsable d'équilibrer le budget immédiatement, tout en promettant de dépenser des milliards de dollars. Ça ne tient pas la route, donc les gens ont tout à fait raison de poser ces questions-là à M. Mulcair », a lancé le chef libéral.

Thomas Mulcair s'est pour sa part engagé à publier son cadre financier d'ici le débat de jeudi soir, organisé par le quotidien The Globe and Mail, qui portera sur les enjeux économiques.

Plus de détails à venir.