NOUVELLES
15/09/2015 14:43 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Chili : la Cour suprême confirme l'indemnisation de victimes de la dictature

La Cour suprême du Chili a confirmé le versement par l'Etat de 6,6 millions de dollars d'indemnités à 31 prisonniers politiques détenus sur une île en Patagonie (sud) durant la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

La décision de la Cour, prise à l'unanimité, "confirme la responsabilité de l'Etat pour les dommages physiques et psychologiques infligés aux ex-prisonniers du centre de détention politique situé dans la région du détroit de Magellan", indique un communiqué de la Cour diffusé mardi.

Le Conseil de défense de l'Etat avait déposé des recours pour éviter de verser cette somme, mais la Cour a estimé que les victimes avaient "souffert de tortures imposées par l'Etat chilien".

Ces 31 personnes "ont été victimes de violations graves des droits de l'Homme perpétrées par des agents" de la dictature instaurée après le coup d'Etat du 11 septembre 1973 contre le président socialiste Salvador Allende.

Parmi ces anciens détenus figurent des membres du gouvernement Allende, confinés dans un camp de concentration bâti sur l'île Dawson, dans le détroit de Magellan, à l'extrême sud du pays.

Sous des températures négatives, les détenus étaient soumis à des travaux forcés et vivaient entassés les uns sur les autres.

Quelque 3.200 personnes sont mortes ou ont disparu sous la dictature de Pinochet, et 38.000 ont été torturées, selon des chiffres officiels.

Augusto Pinochet est mort le 10 décembre 2006 sans avoir jamais été condamné.

msa/gfe/aic/hdz/ka/abk