NOUVELLES
15/09/2015 18:26 EDT | Actualisé 15/09/2016 01:12 EDT

Brésil: 11 policiers mis en cause dans le meurtre de deux délinquants

Onze policiers brésiliens filmés en train d'exécuter deux jeunes délinquants présumés la semaine dernière à Sao Paulo seront exclus des rangs de la Police militaire (PM), ont annoncé mardi les autorités.

Déjà placés en détention, les policiers seront exclus des forces de l'ordre à l'issue de l'enquête judiciaire et administrative sur ce double meurtre, a indiqué le secrétariat à la Sécurité de Sao Paulo (sud-est) dans un communiqué.

"Les 11 policiers sont détenus. Ils vont être jugés pénalement et exclus", avait déclaré peu auparavant devant des journalistes le secrétaire à la Sécurité, Alexandre de Moraes.

Les faits remontent au 7 septembre, dans le quartier de classe moyenne de Butanta (ouest), quand des policiers ont interpellés deux jeunes d'une vingtaine d'années, suspectés d'avoir dérobé une moto.

Peu après, les deux suspects ont été exécutés et les policiers ont modifié la scène du crime pour faire croire à une attaque, ont montré des images vidéos diffusées par les médias.

L'une des vidéos montre un jeune homme soulevant son t-shirt pour montrer qu'il n'est pas armé. Menotté, les policiers l'emmènent au coin de la rue où il est abattu de deux balles. Un policier s'éloigne puis revient déposer une arme entre les mains du suspect, déjà mort.

Une autre vidéo montre un policier pousser d'un toit le deuxième suspect, également menotté, avant que ne retentissent deux coups de feu.

Défenseurs des droits de l'homme et experts dénoncent la violence de la Police militaire de Sao Paulo, plus grande agglomération du Brésil.

A Sao Paulo, 179 personnes ont été tuées par des policiers au premier semestre, soit une hausse de 6,5% en un an, a rapporté le journal Estado de Sao Paulo.

En août, 10 personnes avaient participé à une série d'attaques qui avaient fait 18 morts et six blessés dans la banlieue de Sao Paulo, et selon les autorités les principaux suspects sont des membres des forces de l'ordre.

Des experts en violence rappellent que la police militaire, chargée du maintien de l'ordre au Brésil, est celle qui tue le plus, héritière des méthodes brutales de la dictature (1964-85).

En 2014, 700 personnes sont mortes au cours d'opérations policières, selon les chiffres officiels qui ne tiennent pas compte des massacres pratiqués par "les groupes d'extermination".

nr/lbc/llu/hdz/mf