NOUVELLES
14/09/2015 13:33 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

Surplus à Ottawa: Duceppe signale que les provinces en arrachent

MONTRÉAL — À quoi bon jouir d'un surplus au fédéral quand les provinces risquent d'être en faillite d'ici 30 ans, s'est demandé Gilles Duceppe, lundi, alors que la nouvelle d'un surplus budgétaire pour 2014-2015 faisait sourire à Ottawa.

Le gouvernement fédéral a annoncé lundi un surplus de 1,9 milliard $ pour l'an dernier, soit un an plus tôt que ce qui était d'abord prévu par les troupes de Stephen Harper.

Mais alors que la nouvelle réjouissait conservateurs et néo-démocrates — qui promettent tous deux un budget équilibré pour l'an prochain — le chef bloquiste s'est montré circonspect. Il a signalé que les dépenses en santé montaient en flèche avec le vieillissement de la population, et que ce serait aux provinces de payer l'addition si rien n'était fait pour équilibrer les choses à Ottawa.

En marge du Forum montréalais sur le logement et la santé, M. Duceppe a aussi insisté sur le fait que le surplus dévoilé ne voulait pas dire pour autant que le Canada était sorti de la crise économique. ll a fustigé les adeptes de l'austérité budgétaire et a soutenu qu'il fallait profiter de la période économique actuelle pour investir.

M. Duceppe était à Montréal pour rencontrer le maire Denis Coderre, également ex-député libéral fédéral. Autrefois coriaces adversaires politiques, MM. Duceppe et Coderre ont enterré depuis la hache de guerre et partagent désormais une même vision pour le développement de la métropole québécoise.

Fannie Olivier, La Presse Canadienne