NOUVELLES
14/09/2015 10:01 EDT | Actualisé 14/09/2015 10:04 EDT

Le président et chef de la direction de SNC Lavalin, Robert Card, cède sa place

CP

Après trois ans à la tête de SNC-Lavalin, Robert Card quittera ses fonctions de président et chef de la direction au sein de la firme d'ingénierie le 5 octobre.

Il sera remplacé par l'actuel chef de l'exploitation Neil Bruce, qui occupe cette fonction depuis avril dernier, a indiqué lundi la multinationale établie à Montréal, par voie de communiqué.

La plus importante firme d'ingénierie au pays n'a pas donné les raisons entourant le départ de son grand patron, affirmant qu'il continuera d'épauler le conseil d'administration ainsi que son successeur.

L'arrivée de M. Card chez SNC-Lavalin était survenue dans le cadre d'un important ménage au sein de l'entreprise dans la foulée de plusieurs scandales de corruption et d'accusations déposées à l'endroit de certains ex-hauts dirigeants, dont l'ancien grand patron Pierre Duhaime.

Le président du conseil, Lawrence Stevenson, a estimé que M. Card laissait SNC-Lavalin sur de "solides assises" alors que s'amorce un "moment crucial" pour l'entreprise.

M. Bruce, qui possède 30 ans d'expérience dans le secteur de l'ingénierie et de la construction, avait été embauché par la société en janvier 2013 pour diriger la division pétrolière et gazière.

Une fois qu'il aura pris les commandes de SNC-Lavalin, son poste ne sera pas comblé.

Ce changement à la tête de la multinationale survient alors qu'elle fait face à des accusations de fraude et de corruption déposées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour des événements qui seraient survenus en Libye.

SNC-Lavalin a déjà fait part de son intention de plaider non coupable.

Divers analystes du secteur ont accueilli favorablement la nomination de M. Bruce, notamment parce qu'il devrait poursuivre la stratégie en place.