NOUVELLES
14/09/2015 06:50 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Poule C: la fiche de la Nouvelle-Zélande

NOUVELLE-ZELANDE

Population: 4,5 millions d'habitants

Capitale: Wellington

Licenciés: 148.000

Sélectionneur: Steve Hansen (depuis 2012)

Classement World Rugby: 1er (au 14 septembre 2015)

Passé en Coupe du monde:

Vainqueur (1987, 2011)

Finaliste (1995)

Troisième (1991, 2003)

Demi-finaliste (1999)

Calendrier au premier tour:

Nouvelle-Zélande - Argentine, le 20 septembre (15h45 GMT) à Londres (Wembley)

Nouvelle-Zélande - Namibie, le 24 septembre (19h00 GMT) à Londres (Stade olympique)

Nouvelle-Zélande - Georgie, le 2 octobre (19h00 GMT) à Cardiff (Millenium stadium)

Nouvelle-Zélande - Tonga, le 9 octobre à Newcastle (19h00 GMT)

Le groupe des 31:

Avants (17): Kieran Read (Crusaders), Richie McCaw (Crusaders, cap.), Sam Cane (Chiefs), Victor Vito (Hurricanes), Jerome Kaino (Auckland Blues), Liam Messam (Chiefs), Brodie Retallick (Chiefs), Sam Whitelock (Crusaders), Luke Romano (Crusaders), Ben Franks (Hurricanes), Owen Franks (Crusaders), Charlie Faumuina (Blues), Tony Woodcock (Blues), Wyatt Crockett (Crusaders), Dane Coles (Hurricanes), Keven Mealamu (Blues), Codie Taylor (Crusaders)

Arrières (14): Ben Smith (Otago Highlanders), Julian Savea (Wellington Hurricanes), Nehe Milner-Skudder (Hurricanes), Waisake Naholo (Highlanders), Ma'a Nonu (Toulon/FRA), Conrad Smith (Pau/FRA), Malakai Fekitoa (Highlanders), Sonny Bill Williams (Waikato Chiefs), Dan Carter (Racing 92/FRA), Beauden Barrett (Hurricanes), Colin Slade (Pau/FRA), Aaron Smith (Highlanders), TJ Perenara (Hurricanes), Tawera Kerr-Barlow (Chiefs)

Objectif: "Il y a une attente de victoire comme c'était le cas la dernière fois (2011). La différence, c'est que cette fois ce sera à l'extérieur, et il y a beaucoup d'excitation devant le challenge qui nous est proposé. Nous nous attaquons à quelque chose qu'aucune équipe n'a jamais réussi (conserver le titre mondial). Cette équipe a besoin de challenges très relevés. Nous sommes numéro 1 mondial depuis longtemps et nous ne pouvons pas nous contenter de ce que nous faisons habituellement". Steve Hansen, sélectionneur

pga/jmt/ig