NOUVELLES
14/09/2015 07:16 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

Ligue des champions: Ronaldo-Messi, la poursuite infernale

L'enfer recommence pour les gardiens : co-meilleurs buteurs de la Ligue des champions (77 buts), Cristiano Ronaldo et Lionel Messi reprennent cette semaine leur course-poursuite endiablée en C1, avec l'avantage pour le Portugais de débuter mardi contre Donetsk, un jour avant l'Argentin chez l'AS Rome.

. Efficacités diaboliques

La saison dernière, ils n'ont fait qu'une bouchée du record de Raul Gonzalez (71 buts). Messi en novembre, puis Ronaldo en décembre ont dépassé l'ancien avant-centre madrilène au classement des meilleurs buteurs de l'épreuve reine européenne.

Au vu de l'efficacité du duo face au but, c'était à prévoir. Tout comme il faut s'attendre à ce que l'Argentin du FC Barcelone (28 ans) et le Portugais du Real Madrid (30 ans) visent dans un an ou deux la barre mythique des 100 buts en C1.

Mais d'ici là, difficile de déterminer une hiérarchie entre eux : "CR7" et "Leo" sont non seulement à égalité au nombre de buts en Ligue des champions, mais aussi toutes compétitions européennes de clubs confondues (80 buts), car Messi est revenu à hauteur avec un doublé en Supercoupe d'Europe contre Séville mi-août (5-4 a.p.).

Et au printemps dernier, les deux rivaux avaient terminé co-meilleurs buteurs de l'édition 2014-2015 remportée par le Barça, avec 12 buts chacun, ex æquo avec le Brésilien Neymar.

Arriveront-ils enfin à se départager cette saison ?

. Ronaldo veut chasser ses démons

Pour le Portugais, l'année 2015 n'a pas été de tout repos malgré l'obtention en janvier de son troisième Ballon d'Or après 2008 et 2013.

Entre la rupture avec sa compagne Irina Shayk, la polémique née de sa fête d'anniversaire un soir de déroute contre l'Atletico Madrid (4-0), la fin de saison sans titre du Real et l'éviction fin mai de l'entraîneur Carlo Ancelotti, dont il était proche, Ronaldo a enchaîné les contrariétés.

Jusqu'à ce week-end, il était d'ailleurs en plein spleen avec zéro but en quatre matches officiels.

Mais le Portugais a su rebondir, et en beauté : son quintuplé samedi contre l'Espanyol Barcelone (6-0) lui a permis de dépasser Raul comme meilleur buteur de l'histoire du Real Madrid en Liga (230 buts). Et il semble requinqué avant la réception du Shakhtar Donetsk mardi en C1.

"(Ronaldo) a une place dans l'histoire. J'espère qu'il va continuer à augmenter son bilan de buts", a résumé samedi Rafael Benitez, nouvel entraîneur du Real.

. Messi déjà aux anges

Dans la vie de Messi, en revanche, tout semble au beau fixe. L'Argentin est devenu papa vendredi de son deuxième fils, Mateo, à qui il a dédié le lendemain son but victorieux lors du choc contre l'Atletico Madrid (2-1) en Liga.

Certes, "La Puce" a dû digérer cet été la déception d'une nouvelle finale internationale perdue avec l'Argentine, cette fois en Copa America contre le Chili.

Mais en club, son mal-être du début d'année 2015 s'est dissipé au fil de performances stratosphériques et d'un retentissant triplé C1-Liga-Coupe du Roi, ce qui a aplani ses relations avec l'entraîneur barcelonais Luis Enrique.

Dans ces conditions, on voit mal ce qui pourrait empêcher Messi, sacré meilleur joueur UEFA de la saison 2014-2015, de remporter un cinquième Ballon d'Or l'hiver prochain (après 2009, 2010, 2011 et 2012).

A moins que ce diable de Ronaldo ne flambe plus que lui en Ligue des champions ?

jed/es