NOUVELLES
14/09/2015 11:10 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

Le parti pro-Kremlin remporte les élections régionales en Russie

Le parti au pouvoir, Russie Unie, a remporté les élections régionales qui se sont tenues dans près de la moitié des régions de Russie dimanche, tandis que l'opposition n'a reçu qu'un très faible soutien des électeurs, selon les résultats officiels publiés lundi.

Le Commission électorale centrale a validé ce scrutin, qui s'est déroulé dans 42 des 85 régions administratives du pays, tandis que l'ONG Golos, qui surveille les élections en Russie, l'a qualifié de "couru d'avance dans la plupart des cas".

Le parti pro-Kremlin Russie Unie, majoritaire au Parlement, a largement remporté le vote, auquel étaient conviés plus de 59 millions de Russes, avec ses candidats obtenant des scores dépassant les 90% dans certaines régions.

Le parti communiste et le parti nationaliste LDPR ont tous remporté des sièges dans les instances de pouvoir locales et régionales.

Le parti d'opposition modérée Iabloko, qui a pu présenter 1.500 candidats à travers la Russie - mais un seul pour briguer un poste de gouverneur -, est lui aussi parvenu à décrocher plusieurs sièges dans le centre de la Russie et en Sibérie.

En revanche, le parti d'opposition Parnas, codirigé par le principal opposant au pouvoir russe Alexeï Navalny et l'ancien Premier ministre Kassianov, n'a pas réussi à obtenir un seul siège. Il n'avait pu présenter que deux candidats, à Kostroma, à 300 km de Moscou, les commissions électorales ayant refusé d'enregistrer les autres.

M. Navalny avait dénoncé dès dimanche des "fraudes massives", tandis que Golos faisait état de près de 1.750 cas de fraudes à travers le pays.

La campagne électorale des deux candidats de Parnas à Kostroma aura été difficile: l'un d'eux a été brièvement interpellé et un militant a été frappé lors d'un rassemblement. Ils ont également été accusés de servir les intérêts des États-Unis dans un reportage diffusé par une chaîne de télévision locale.

"Nous devons avant tout admettre notre défaite dans le combat face à la machine à zombifier à l'oeuvre dans les petites villes et villages", a estimé M. Navalny, accusant la télévision de retransmettre la propagande du Kremlin.

Les partis avaient besoin d'obtenir 5% des votes pour recevoir un siège au parlement régional et 10% pour pouvoir se présenter aux élections législatives de 2016 sans devoir faire valider leur dossier par les commissions électorales.

Alexeï Navalny a appelé ses partisans à descendre dans la rue à Moscou le 20 septembre, bien que les autorités municipales n'ont pas encore approuvé le lieu où la manifestation peut se tenir.

pop/all/kat/gkg