NOUVELLES
14/09/2015 12:37 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

L'excédent de l'an passé applaudi par les uns, minimisé par les autres

OTTAWA — L'annonce d'un excédent budgétaire de 1,9 milliard $ en 2014-2015 donne des munitions à deux des trois chefs de partis en campagne électorale, tandis que le troisième ne s'en émeut pas.

En tournée en Colombie-Britannique, le chef conservateur Stephen Harper s'est empressé de diffuser un communiqué et son candidat Maxime Bernier a tenu un point de presse pour se féliciter de ces données.

À Vancouver, le chef néo-démocrate a voulu y voir une bonne assise pour sa promesse de budget équilibré dès la première année d'un gouvernement mené par lui. Thomas Mulcair en a profité pour critiquer la «vision à court terme» de son adversaire libéral.

Justin Trudeau n'a rien trouvé dans ce surplus pour lui faire changer sa critique du bilan économique de Stephen Harper ou pour modifier sa décision de repousser à 2019 l'atteinte d'un équilibre budgétaire.

En campagne à Toronto, lundi matin, le chef libéral a reproché à M. Harper d'avoir multiplié les compressions dans les programmes fédéraux en 2014-2015 afin d'obtenir ce surplus à temps pour les élections d'octobre.

À Toronto, M. Trudeau reprenait ses promesses pour aider financièrement les personnes âgées. Les libéraux promettent, entre autres, d'augmenter de 10 pour cent le Supplément de revenu garanti pour les aînés à faible revenu vivant seuls.

À l'autre bout du pays, M. Mulcair a promis de subventionner l'embauche de personnel médical afin que les provinces puissent offrir des soins de santé à 5 millions de Canadiens de plus.

Un gouvernement néo-démocrate créerait une nouvelle subvention qui faciliterait l'embauche, par les provinces, de 7000 médecins, infirmières et autres professionnels de la santé. Les néo-démocrates promettent également de financer la construction de 200 cliniques médicales à travers le pays.

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, est passé chez le maire de Montréal, Denis Coderre, lundi matin, tandis que M. Harper était attendu à Kamloops.

Lina Dib, La Presse Canadienne