NOUVELLES
14/09/2015 05:59 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

Japon: le gouverneur d'Okinawa va révoquer le permis de transfert d'une base militaire américaine

Le gouverneur d'Okinawa a annoncé lundi son intention de révoquer le permis accordé par son prédécesseur pour le transfert d'un site militaire américain sur cet archipel du sud du Japon, nouveau rebondissement dans le bras de fer qui l'oppose au gouvernement central.

Actuellement située dans la ville de Ginowan, la base aérienne de Futenma doit être déplacée vers une région littorale moins peuplée, à Henoko, mais les habitants d'Okinawa réclament sa fermeture pure et simple.

"Nous allons faire tout notre possible pour bloquer la construction d'une nouvelle base à Henoko, comme promis durant la campagne électorale", a déclaré lors d'une conférence de presse Takeshi Onaga, élu gouverneur l'an dernier justement parce qu'il voulait revenir sur les décisions prises.

Il a évoqué des "anomalies" dans le dossier approuvé fin 2013 et va engager les procédures nécessaires pour le révoquer.

Le gouvernement central a repris samedi les travaux - qui n'en sont qu'à leurs débuts - après une suspension d'un mois pour tenter de trouver un accord, en vain.

"En accord avec la loi, nous allons poursuivre les travaux tout en prenant en compte leur impact sur la vie des habitants et leur environnement", a déclaré le Premier ministre Shinzo Abe, convaincu que le déménagement de la base est "la seule solution".

Menés par leur gouverneur, les habitants d'Okinawa sont fortement mobilisés contre ce projet soutenu par Washington, qui remonte à 1996.

Archipel occupé par les Américains après-guerre et rétrocédé aux Japonais en 1972, Okinawa héberge plus de la moitié des 47.000 soldats américains stationnés au Japon, une cohabitation forcée qui est mal vécue par la population locale. Les habitants se plaignent de nuisances sonores, des risques d'accidents et y voient la porte ouverte à la criminalité.

Si tous conviennent que le site actuel, implanté dans une zone de forte concentration urbaine, n'est pas adapté, les Etats-Unis refusent de le fermer tant qu'une base de remplacement n'est pas prête.

nf-anb/uh/jh