NOUVELLES
14/09/2015 09:22 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:12 EDT

C1 - La nouvelle Juventus et ses doutes au défi de Manchester City

La saison va trop vite pour la Juventus Turin, en pleine reconstruction et en grande difficulté en championnat, qui doit retrouver dès mardi sur la pelouse de Manchester City la Ligue des Champions dont elle a été en juin une finaliste inattendue.

Où est passée l'équipe qui en début d'année corrigeait le Borussia Dortmund, maîtrisait Monaco puis dominait sans trembler le grand Real Madrid pour s'offrir une place en finale de la C1, 12 ans après la précédente ?

Elle est partie un peu à New York avec Andrea Pirlo, un peu à Munich avec Arturo Vidal, et un peu à Buenos Aires avec Carlos Tevez.

Ceux qui sont restés ou arrivés à Turin peinent pour l'instant à se rassembler en équipe et souffrent face à l'Udinese (défaite 1-0) ou au Chievo Vérone (nul 1-1 arraché sur penalty), quand ils ne sont pas surclassés par l'AS Rome et ses rêves de scudetto (défaite 2-1).

Samedi, après le nul face à Vérone, le Juventus Stadium a sifflé cette équipe, qui ne compte qu'un point après trois journées, du jamais vu depuis la saison 1962-63.

La Vieille Dame a pris un bon coup de jeune mais pour l'instant, cela ne lui réussit pas vraiment et l'équipe de Massimiliano Allegri n'a ni leader ni projet de jeu très clair.

Le technicien italien n'a en plus pas été aidé par les blessures. Sami Khedira n'a toujours pas débuté et Claudio Marchisio a rechuté après 45 minutes contre le Chievo. C'est d'ailleurs au milieu de terrain que le chantier est le plus urgent. Quels joueurs ? Quel schéma ? 4-3-3, 4-3-1-2, 3-5-2 ?

- Un examen pour Pogba -

La solution semble tellement difficile à trouver que les médias italiens évoquent lundi "l'heure de Lemina" et une possible titularisation contre City de l'ancien Marseillais, plutôt venu comme joueur d'appoint.

Mais c'est surtout le réveil espéré de Paul Pogba qui pourrait faire beaucoup de bien aux bianconeri. Car pour l'instant, le Français devenu N.10 semble avoir du mal à se faire à son nouvel habit de patron.

"Il faut voir si quand on lui met le volant entre les mains, il est capable de conduire. Le match de Manchester va être un examen important pour lui, mais pour toute la Juve aussi", a ainsi estimé lundi l'ancien joueur et entraîneur du club, Fabio Capello, dans Tuttosport.

Et l'examen est corsé puisque c'est un Manchester City gorgé de confiance et de bons résultats, tout l'inverse de la Juve, qui se présente mardi.

Cinq victoires en cinq matches et pas le moindre but encaissé, l'équipe de Manuel Pellegrini tourne très bien. L'absence de Sergio Aguëro est un vrai coup dur, mais le Chilien peut lancer Raheem Sterling ou David Silva, laissés au repos samedi contre Crystal Palace.

Un éventuel revers à Manchester pourrait-il mettre en danger le poste d'Allegri ? A priori, non. Mais comme dans tous les grands clubs, la patience a des limites, comme l'a rappelé l'administrateur délégué turinois Guiseppe Marotta sur RaiSport.

"Je ne m'attendais pas à des difficultés aussi grandes, mais je savais qu'il y en aurait parce ce que nous avons une nouvelle équipe. D'accord pour la patience mais ça ne doit pas devenir un alibi. Ca n'est pas dans notre culture, nous devons participer à toutes les compétitions pour les gagner", a-t-il rappelé.

Le message est clair. Allegri aura du temps pour bâtir sa nouvelle équipe à une condition: qu'il gagne en même temps.

stt/fcc/cda/chc