DIVERTISSEMENT
10/09/2015 10:32 EDT | Actualisé 10/09/2015 11:20 EDT

TIFF 2015: Naomi Watts et Jake Gyllenhaal lancent le bal (VIDÉO/PHOTOS)

Des stars hollywoodiennes et un réalisateur canadien pour lancer sa 40e édition: le Festival du film de Toronto, passage obligé avant les Oscars, s'ouvre jeudi avec "Demolition" de Jean-Marc Vallée, ou la dérive d'un homme après un deuil avec Jake Gyllenhaal et Naomi Watts.

Galerie photo TIFF 2015 en images Voyez les images

Présenté en avant-première mondiale, ce film du réalisateur de "Dallas Buyers Club" raconte l'histoire de Davis Mitchell, joué par l'Américain Jake Gyllenhaal ("Brokeback Mountain", "Prisoners").

Brillant cadre dans une banque d'investissement, il est pris dans la tourmente après la mort de sa femme. Il va être amené peu à peu à la guérison après une rencontre impromptue avec une femme (Naomi Watts).

Habitué de Toronto, où il a été révélé en 2006 avec "Crazy", et où il a présenté l'an dernier "Wild" avec Reese Witherspoon, Jean-Marc Vallée explore dans ses films les thèmes de l'errance physique ou émotionnelle et de la rédemption.

C'était le cas notamment dans "Dallas Buyers Club", qui a valu à Matthew McConaughey l'Oscar du meilleur acteur en 2014 pour son interprétation d'un cowboy atteint du sida, et à Jared Leto celui du meilleur second rôle.

Naomi Watts défendra aussi pendant le festival un autre film, "About Ray", sur le combat d'une jeune adolescente pour devenir un homme, avec aussi Susan Sarandon et Elle Fanning.

De nombreux acteurs fouleront le tapis rouge du festival, rêvant peut-être déjà d'Oscars. Parmi eux, Matt Damon et Jessica Chastain pour "The Martian", le nouveau film très attendu de Ridley Scott, qui retrace la survie d'un astronaute piégé sur Mars après une évacuation d'urgence l'ayant laissé pour mort.

Couronnée cette année par un Oscar dans "Still Alice", Julianne Moore présentera "Freeheld", où elle interprète une policière atteinte d'un cancer et cherchant à faire reconnaître des droits à sa partenaire (Ellen Page). Elle sera aussi à l'affiche de "Maggie's Plan" de Rebecca Miller.

Après la Mostra de Venise, Johnny Depp viendra pour "Black Mass", dans lequel il incarne un célèbre chef de clan mafieux de Boston.

LIRE AUSSI:

»Festival international du film de Toronto 2015: 40 ans de cinéma

»«Demolition» de Jean-Marc Vallée: Bande-annonce dévoilée

»40e TIFF: le cinéma canadien ne sera plus confiné à des programmes spéciaux

»Le TIFF en chiffres, d'hier à aujourd'hui

»TIFF 2015: les 10 films à surveiller

44 films français

Quelque 400 films de 71 pays seront projetés au total pendant les dix jours du Festival.

Sans compétition officielle mais doté d'un prix du public, considéré comme un excellent baromètre avant la saison des Oscars dont il esquisse les tendances, le Festival de Toronto voit régulièrement ses films phares récompensés par la suite.

Prix du public il y a deux ans, "12 Years a Slave" de Steve McQueen avait ainsi remporté trois Oscars, dont celui du meilleur film.

Le festival attire aussi distributeurs et réalisateurs du monde entier, qui cherchent à séduire le marché américain.

La France est bien représentée, avec 44 films en sélection. Parmi eux, le dernier opus de Jacques Audiard "Dheepan", Palme d'or à Cannes, ou "La Belle saison" de Catherine Corsini.

Claude Lelouch viendra aussi dévoiler son nouveau film "Un plus Une", en compagnie de ses acteurs, Elsa Zylberstein et l'oscarisé Jean Dujardin, dans le rôle d'un compositeur partant travailler en Inde. Julie Delpy accompagnera sa comédie "Lolo" avec Dany Boon.

"Toronto, c'est un marché très important, qui prend de plus en plus d'importance", a indiqué à l'AFP Isabelle Giordano, la directrice générale d'Unifrance, organisme chargé de la promotion du cinéma hexagonal dans le monde.

"C'est là que l'on voit un peu les tendances qui vont se dessiner pour le reste de l'année, ou quels sont les films qui vont avoir des performances sur d'autres marchés", a-t-elle ajouté.

Depuis ses débuts modestes en 1976, le Festival de Toronto s'est imposé comme la grande fête du cinéma en Amérique du Nord. Il est passé de 80 films diffusés dans cinq salles à un rendez-vous incontournable pour l'industrie du cinéma.