POLITIQUE
10/09/2015 03:24 EDT | Actualisé 10/09/2016 05:12 EDT

Mulcair: le Canada peut recevoir 10 000 réfugiés avant la fin de l'année

CP

WINNIPEG — Thomas Mulcair assure qu'un gouvernement néo-démocrate réussirait à accueillir 10 000 réfugiés syriens au Canada avant la fin de l'année.

Selon le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), il suffirait de nommer un commissaire responsable de ce dossier dès l'arrivée de son parti au pouvoir, après les élections d'octobre.

En campagne à Winnipeg, jeudi, M. Mulcair s'en est encore pris à son rival conservateur dans ce dossier, lui reprochant de multiplier excuses et prétextes pour ne rien faire.

Quelques heures plus tôt, Stephen Harper a semblé vouloir modifier sa position dans ce dossier. Jusque-là, il avait toujours refusé de changer quoi que ce soit à sa politique d'accueil des réfugiés. Jeudi matin, il a parlé d'une possible annonce dans un avenir rapproché.

M. Mulcair répète depuis quelque temps déjà que M. Harper n'a pas la volonté d'agir.

Le chef néo-démocrate a également répété que les militaires canadiens qui participent aux frappes aériennes contre le groupe État islamique seraient immédiatement rapatriés si son parti est élu le 19 octobre.

M. Mulcair reproche à la mission de n'être chapeautée ni par les Nations unies ni par l'OTAN. Il ne veut pas que le Canada fasse partie de cette coalition menée par les États-Unis.

Le chef du NPD était de passage à Winnipeg pour promettre 40 000 emplois, en quatre ans, pour des jeunes en facilitant les stages payés, l'embauche de jeunes dans des ONG et des entreprises privées et la mise sur pied de programmes d'apprentis.

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images