DIVERTISSEMENT
09/09/2015 01:56 EDT | Actualisé 09/09/2015 01:59 EDT

«Ruptures» à Radio-Canada: de l'émotion pure

Courtoisie: Radio-Canada

Ça va brasser dans les chaumières à l’hiver 2016. Peut-être pas dans la vôtre, mais dans celles de Ruptures, nouvelle fiction du tandem d’auteurs Daniel Thibault – Isabelle Pelletier (Mirador, La vie parfaite), oui.

C’est que le centre de cette série de Radio-Canada, produite par Fabienne Larouche et Aetios, et réalisée par Mariloup Wolfe, se situera au cœur de conflits humains. À travers les yeux d’Ariane Beauchemin (Mélissa Désormeaux-Poulin), avocate en droit de la famille, on plongera dans des cas familiaux complexes, où les failles et les fragilités d’hommes et de femmes de toutes les classes sociales les mèneront directement devant le juge.

«Ruptures, c’est le droit de la famille, les séparations, la médiation, les divorces et l’émotion, résume Fabienne Larouche. Tout le monde a connu des séparations, des divorces et tout ce qui vient avec. C’est le propre de tout le monde. Les filles qui pratiquement ce métier d’avocate entrent toujours dans un dossier alors qu’il y a de la chicane. C’est leur pain quotidien…»

«Il y a des situations déchirantes, et d’autres se terminent bien, ajoute Fabienne Larouche. Il y a de l’espoir. Ruptures est une série juridico-légale; c’est un peu comme la série médicale, c’a déjà été fait, ce n’est pas nous qui l’inventons, mais Ruptures a ce côté particulier qu’on ne sera pas tant à la cour que directement dans l’émotion.»

Fabienne Larouche laisse d’ailleurs planer que des producteurs français ont déjà montré de l’intérêt à acheter le format de Ruptures et ont demandé à voir des images déjà tournées.

Trouver la justice

On ne sait pas encore si les ruptures de Ruptures voyageront au-delà des frontières du Québec mais, chose certaine, cette saga attirera certainement l’attention des Québécois grâce à sa distribution de très haut calibre, qui comprend, en plus de Mélissa Désormeaux-Poulin, Sylvie Léonard, Isabel Richer, Guillaume Lemay-Thivierge, Catherine Trudeau, Normand D’Amour, Francis Ducharme, Steve Gagnon et Brigitte Lafleur, qui incarneront des collègues d’Ariane Beauchemin, des membres de son entourage ou des clients de son cabinet.

L’héroïne, elle, sera une justicière des temps modernes qui, dans les causes qu’elle défend, cherche à venger la veuve et l’orphelin et à protéger les victimes innocentes de ces luttes quotidiennes, qui sont souvent des enfants.

«Son but, dans la vie, est de trouver la plus grande justice, nous confiait Mélissa Désormeaux-Poulin en parlant de son personnage, en mai dernier. Ariane est très intense, très ambitieuse, carriériste, mais c’est pour le bien des enfants. Elle déteste les jeux de pouvoir. Elle est très paradoxale.»

Pour Mariloup Wolfe, qui met ici en images sa toute première télésérie, après avoir signé son premier film, Les pieds dans le vide, en 2010, de même que plusieurs épisodes de 30 vies, la mission à accomplir sur Ruptures est très stimulante.

«C’est un beau défi, que je suis contente de relever, se réjouit Mariloup. À date, je suis très contente du résultat. On fait de belles choses et, chaque jour, il y a des scènes exceptionnelles qui sortent de ça. C’est vrai qu’on est dans l’émotion, que c’est poignant. On a récemment tourné l’histoire d’une petite fille qui a la leucémie et, quand tu as des enfants, ces scènes sont très émotives. Je suis très fière. Je l’aime, ma job!»

Fabienne Larouche a élaboré la trame de Ruptures en s’inspirant de l’expérience de son amie Suzanne Pringle, réputée avocate en droit familial. Madame Pringle agit d’ailleurs à titre de conseillère sur Ruptures et a aiguillé Daniel Thibault et Isabelle Pelletier dans leur écriture.

Le tournage de Ruptures est présentement en cours et la diffusion est prévue après Noël, à Radio-Canada. Cliquez ici pour de plus amples informations sur le projet.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quoi surveiller cet automne à la Télévision de Radio-Canada Voyez les images