Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Paula Radcliffe « anéantie » par les soupçons du parlement

La marathonienne Paula Radcliffe n'en revient pas d'avoir été mise en cause par une commission d'enquête parlementaire.

Elle s'est déclarée mardi « anéantie » par les soupçons de dopage qui pèsent sur elle.

« Je démens formellement avoir tenté de tricher par quelque moyen que soit, à quelque moment que ce soit, et je suis anéantie de voir que mon nom puisse être associé à ce dossier », a expliqué Paula Radcliffe.

Madame Radcliffe, âgée de 41 ans, triple vainqueur du marathon de Londres (2002, 2003 et 2005) et détentrice du record du monde (2h15:25. depuis 2003), est sortie de sa réserve après la publication d'un rapport de la commission chargée de la Culture, des médias et des Sports du Parlement britannique.

« Les vainqueurs du marathon de Londres, et notamment les athlètes britanniques, sont fortement soupçonnés de dopage sanguin », a expliqué le député britannique Jesse Norman.

Or, Paula Radcliffe est la seule Britannique à avoir gagné le marathon de Londres ou avoir été sur un podium de la célèbre course. Pour la marathonienne, c'est de la diffamation­.

« L'immunité parlementaire a été utilisé pour m'impliquer, ternir ma réputation tout en sachant que je ne dispose d'aucun recours contre les personnes témoignant devant la commission », a-t-elle expliqué.

« Ces accusations remettent en cause tout le travail que j'ai accompli pour en arriver là. Mon nom et ma réputation se retrouvent salis, même si je sais que tout est faux », a-t-elle affirmé.

Cette commission parlementaire britannique enquête, sur demande de l'Agence mondiale antidopage (AMA), sur des révélations de l'hebdomadaire Sunday Times et de la chaîne allemande ARD, arguant que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) avait caché des résultats de tests sanguins suspects, entre 2001 et 2012.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.