Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Paul Martin et Louise Arbour pressent Stephen Harper de « s’impliquer personnellement » pour faire libérer Mohamed Fahmy

Nombre de Canadiens de renom, incluant l'ancien premier ministre Paul Martin et l'ex-juge de la Cour suprême Louise Arbour, joignent leur voix à la famille de Mohamed Fahmy, qui est détenu en Égypte, demandant au premier ministre Stephen Harper d'user de son influence pour que le journaliste soit renvoyé au Canada.

Dans une lettre envoyée au premier ministre Harper, les signataires affirment que la condamnation de M. Fahmy à trois ans de prison, pour avoir diffusé de « fausses nouvelles » en soutien à une organisation terroriste, est ridicule et est une violation directe de la liberté d'expression.

Ottawa a dénoncé la condamnation de M. Fahmy et demandé le renvoi au Canada du journaliste, dont les proches sont établis en Ontario. Toutefois, selon les signataires, l'intervention « personnelle » du premier ministre Harper auprès du président égyptien est « le seul espoir de libération » pour M. Fahmy.

Ces derniers citent l'exemple de son collègue Peter Greste, qui a été libéré, en février dernier, après l'interv ention du premier ministre australien.

La lettre souligne aussi que le Canada a obtenu dans le passé la libération de Maher Arar, torturé en Syrie.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.