POLITIQUE
08/09/2015 11:04 EDT | Actualisé 08/09/2015 11:04 EDT

Le NPD promet de faire de l'industrie aérospatiale une «priorité»

Radio-Canada

L'industrie spatiale canadienne, que les conservateurs ont « négligée », selon le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, doit redevenir une « priorité », a-t-il plaidé sur le tarmac de l'aéroport Montréal-Trudeau, à Dorval. Il a promis qu'un gouvernement néo-démocrate apporterait son « soutien concret, durable et à long terme » à l'industrie aérospatiale canadienne, dont le Québec et l'Ontario sont les principaux pôles.

Par son plan, chiffré à 160 millions de dollars sur quatre ans, la formation entend notament aider les compagnies aérospatiales à développer et commercialiser de nouvelles technologies, soutenir la création d'une chaîne d'approvisionnement d'envergure mondiale et créer un fonds de fabrication de pointe destiné aux petites et moyennes entreprises.

Thomas Mulcair a ajouté que son parti réparerait « les dégâts causés par les conservateurs » à une industrie qui fait figure de « pionnière ».

Critiquant notamment l'absence de ministres conservateurs à des événements internationaux comme le salon du Bourget, qui se tient tous les deux ans près de Paris, Thomas Mulcair a souligné que le président Obama s'était rendu en Chine quand l'américaine Boeing voulait vendre des jets à Pékin.

Thomas Mulcair a promis de se faire le « champion » sur la scène internationale dont l'industrie a besoin.

« Les innovateurs et manufacturiers du secteur aérospatial ont besoin d'un premier ministre qui défendra leurs intérêts sur la scène internationale. Je suis prêt à le faire, »

— Thomas Mulcair

Il aussi promis que le ministère de la Défense serait « plus équitable et plus transparent » entre autres pour le processus de remplacement des avions.

Le chef néo-démocrate a profité de l'occasion pour dévoiler son avion de campagne, qu'il a à la blague présenté comme « Mulcair ».

Le secteur aérospatial du Canada, c'est :

  • plus de 700 sociétés de toutes tailles, implantées d'un océan à l'autre, qui emploient plus de 172 000 Canadiens;
  • une contribution annuelle au PIB canadien de 28 milliards de dollars et, en 2013, des revenus directs de 25,1 milliards de dollars;
  • un segment de la défense aérospatiale qui représente 25 % du total du secteur canadien de la défense et près de 60 % de ses investissements en recherche et développement;
  • le troisième rang dans le monde pour la production d'avions civils et le cinquième rang mondial en aérospatiale, derrière les États-Unis, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Japon.

Source : Association des industries aérospatiales du Canada

Le secteur aérospatial du Québec, c'est :

  • quelque 215 entreprises;
  • un réseau de 190 PME;
  • plus de 43 500 travailleurs;
  • la deuxième capitale mondiale - Montréal - pour ce qui est du nombre d'emplois en aérospatiale, avec 1 personne sur 96 dont le travail est relié au secteur;
  • un chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars, dont 80 % provient de l'exportation.

Source : Aéro Montréal

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images