Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les forces turques entrent «brièvement» en Irak pour pourchasser des Kurdes

ANKARA, Turquie — Les forces terrestres turques sont entrées dans le nord de l'Irak pour une «courte» opération à la poursuite de rebelles kurdes, a annoncé mardi le gouvernement de la Turquie.

Les soldats turcs pourchassaient apparemment les rebelles du mouvement PKK responsables d'une attaque à la mine artisanale qui a coûté la vie à 16 soldats dimanche.

Un responsable turc a indiqué sous le couvert de l'anonymat que l'opération visait à empêcher les «terroristes» de s'échapper.

Les rebelles auraient aussi été pilonnés par des chasseurs F-16 et F-4, faisant une quarantaine de morts dans leurs rangs.

Une autre mine artisanale a tué 14 policiers dans l'est de la Turquie, selon ce que rapporte les médias officiels, après que des avions turcs aient frappé les rebelles kurdes et leurs camps dans le nord de l'Irak.

Les policiers ont été attaqués alors qu'ils escortaient un convoi de douaniers dans la province d'Igdir. Les douaniers avaient été dépêchés vers un poste entre la Turquie et l'enclave de Nakhchivan après que leurs collègues qui s'y trouvaient aient été kidnappés par des rebelles kurdes. Ces douaniers ont été relâchés mardi.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.