Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Hongrie accélère la construction de la clôture le long de sa frontière

BUDAPEST, Hongrie — Le premier ministre de la Hongrie a prévenu mardi qu'il veut accélérer la construction d'une clôture le long de la frontière de son pays avec la Serbie, dans le but de stopper le flot de réfugiés qui affluent vers l'Europe.

Le projet a pris du retard et a déjà raté deux échéanciers.

Victor Orban a déclaré au quotidien Hungarian Times qu'une visite surprise du chantier avec son chef de cabinet Janos Lazar lui a démontré que le projet souffre d'une main d'oeuvre insuffisante.

La Hongrie avait tout d'abord annoncé que la clôture haute de quatre mètres et longue de 175 kilomètres aurait été complétée à la fin du mois de novembre. M. Orban a toutefois exigé, en novembre, qu'elle soit terminée d'ici le 31 août.

Un communiqué diffusé par le gouvernement laissait entendre que le ministre de la Défense Csaba Hende a démissionné lundi en raison de la progression insatisfaisante des travaux, qui sont gérés par l'armée.

En Grèce, la Garde côtière a annoncé mardi que ses navires ont secouru près de 500 migrants lors de 11 opérations au cours des 24 dernières heures, dans l'est de la mer Égée.

Les migrants ont été retrouvés à bord de petites embarcations près des îles de Lesbos, Samos, Kos et Agathonissi.

Plus de 15 000 migrants et réfugiés sont coincés sur l'île de Lesbos, en attendant le triage qui leur permettra d'attraper un traversier à destination du continent. Ils partent alors vers la Macédoine, la Serbie et la Hongrie pour demander l'asile dans les pays européens les plus prospères.

Un Syrien de 22 ans a été emporté par le courant en tentant de traverser une rivière en crue pour entrer en Macédoine. L'homme espérait ainsi apparemment échapper à l'attention des gardes macédoniens.

L'incident s'est produit au poste frontalier d'Eidomeni, où plus de 2000 réfugiés et migrants se massent chaque jour en attendant de pouvoir entrer en Macédoine.

La police suédoise dit avoir arrêté 14 passeurs présumés au cours de la dernière semaine. Les passeurs auraient transporté des migrants depuis Copenhague, au Danemark, jusqu'à Malmo, en Norvège, en empruntant le pont Oresund. Les autorités suédoises rapportent qu'environ 700 demandeurs d'asile sont arrivés à Malmo depuis une semaine, principalement des Syriens. La Suède arrive en deuxième place, derrière l'Allemagne, au chapitre du nombre de réfugiés accueillis au sein de l'UE.

L'Allemagne, d'ailleurs, prévoit accueillir 800 000 personnes d'ici la fin de l'année, mais le vice chancelier Sigmar Gabriel a dit lundi que le pays est prêt à en accueillir encore plus à long terme. Il a évoqué la possibilité d'accueillir au moins 500 000 réfugiés par année pendant quelques années.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.