BIEN-ÊTRE
07/09/2015 11:08 EDT | Actualisé 07/09/2015 11:10 EDT

Sexe et mariage: un an sans relation sexuelle, voici ce que ça fait...

Portra Images via Getty Images
Multi-ethnic couple ignoring each other while lying in bed at home

Mon mari et moi sommes sur le point de fêter nos dix-sept ans de mariage et nous n’avons pas fait l’amour depuis un an. Vous avez bien lu : un an.

Même quand j’ai rencontré Dave, nous n’avons jamais eu des rapports passionnels, comme j’en avais vécu auparavant. À vrai dire, c’est ce qui m’attirait chez lui. Les hommes que j’avais fréquentés jusqu’alors étaient des rock stars/poètes/alcooliques insupportables, et les choses se terminaient toujours mal. J’appréciais d’être avec quelqu’un qui travaillait, faisait du sport et rentrait à la maison le soir. Quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance et sur qui je pouvais compter. Nous faisions l’amour, mais ce n’était pas vraiment bestial. Néanmoins, ce genre de relation physique me convenait, car j’appréciais notre connivence.

Durant les premières années de notre mariage, nous faisions l’amour au moins une fois par mois, parfois davantage. Et puis, notre premier enfant est arrivé, et ces moments se sont faits plus rares. La naissance s’était faite par césarienne et j’avais pris près de vingt-cinq kilos. De plus, Dave était en déplacement trois semaines sur quatre. Notre intimité ne me manquait pas car je ne pensais qu’au bébé. Après quelque temps, cette absence d’intimité physique m’est apparue normale.

Étant donné que Dave ne se plaint jamais de l’absence de rapports, j’en suis venue à penser qu’il me trompait. J’ai fouillé pour trouver des courriels ou des comptes Snapchat secrets, mais je n’ai rien trouvé. Je pense qu’il n’est simplement pas très porté sur le sexe. Même lorsque nous faisons l’amour, ça ne dure pas longtemps et ça n’a rien d’intense : trois minutes et c’est fini.

(Photo de: Getty Images)

Le pire, dans ce mariage platonique, c’est que je me ne me sens ni désirable, ni aimée. J’aurai bientôt 45 ans, et j’ai bien plus besoin de ce genre de réconfort que lorsque j’en avais 20, c’est-à-dire lorsque je pesais dix kilos de moins et que je n’avais pas encore de rides à la commissure des lèvres.

Notre relation souffre-t-elle de cette absence de sexe? Cela dépend de votre définition du mot "relation". Nous sommes un couple uni. Nous aimons nos enfants. Nous nous répartissons les tâches de manière plus ou moins équitable, mais nous nous débrouillons toujours pour faire ce qu’il y a à faire. Depuis que Dave a démissionné, voilà quelques mois, nous allons au cinéma le vendredi après-midi, et je me sens plus proche de lui. En fait, je n’ai jamais vraiment senti de distance entre nous, mais ce n’est pas pour autant que nous nous précipitons sous la couette. D’ailleurs, je n’ai même plus envie de faire l’amour avec Dave. Il ne m’attire pas, et ne me met pas dans tous mes états. Ce n’est pas son genre. Dave est le père de mes enfants, et leur entraîneur de football.

De mon point de vue, on rencontre quelqu’un quand on est jeune et chacun change au fil des années, ce qui impacte le couple, et pas nécessairement de manière négative. Les choses se passent bien entre nous. Nous avons notre petite vie, même si le sexe n’en fait pas partie.

Nora (nom d’emprunt) de San Diego, 45 ans.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les bénéfices du sexe sur la santé Voyez les images