DIVERTISSEMENT
07/09/2015 05:07 EDT | Actualisé 07/09/2015 05:07 EDT

«30 vies»: quand le chant du cygne approche

Courtoisie

Un sujet est sur toutes les lèvres en cette rentrée des classes à l’école du Vieux-Havre : la retraite imminente de Jean-François Mailloux (Denis Bouchard). Ou plutôt, cette retraite que le directeur Pierre Champagne (Rémy Girard) ramène sans cesse sur le tapis, et dont Jean-François ne veut pas entendre parler, encore amoureux de son métier après 35 ans d’enseignement.

Jean-François, nouveau professeur-pilier de 30 vies, dont le retour sur les ondes de Radio-Canada a lieu ce soir, constate pourtant que le temps passe. Ses élèves sont plus frondeurs aujourd’hui qu’ils ne l’étaient à une certaine époque. Sa conjointe de longue date, de quinze ans sa cadette, Isabelle (Julie Perreault), conseillère en orientation au Vieux-Havre, le délaisse de plus en plus souvent pour des soirées arrosées avec ses copines. Son beau-fils, Cédric (Jean-Simon Leduc) entame sa maîtrise pour devenir, lui aussi, enseignant, mais la communication entre les deux hommes n’est pas facile. Le papa de Cédric et ex-conjoint d’Isabelle est décédé tragiquement il y a plusieurs années, et Jean-François a élevé le garçon comme si c’était son propre fils, mais Cédric se montre peu réceptif à ses conseils.

Homosexualité

Au boulot, Jean-François Mailloux brûle encore de transmettre son savoir à ses élèves. Il est aux commandes des ateliers de «projet intégrateur», un programme qui permet aux étudiants de 5e secondaire de combiner leurs apprentissages des dernières années dans un seul grand projet. En ce début de saison, il se heurte à l’idée un peu saugrenue de la jeune Kelly-Anne Lachance (Zoé Boudou) qui, comme œuvre finale de son secondaire, souhaite… faire l’amour avec une femme. Intriguée par sa tante Sylvie (Sophie Cadieux), une homosexuelle assumée aux manières un peu masculines, qui a élevé sa nièce en l’absence de la maman, Kelly-Anne dévoilera ses intentions avec aplomb devant ses camarades hilares. On comprendra rapidement que l’homosexualité de Sylvie n’est pas acceptée par la mère de cette dernière et grand-mère de Kelly-Anne, interprétée par une Christiane Pasquier en très grande forme. Le père de l’adolescente, Nicolas (Alexandre Fortin), est pris entre deux feux, et voudrait bien que sa mère et sa sœur se réconcilient alors que leur père est sur le point de mourir. Ce premier «cas» de septembre dans30 vies nous permettra par ailleurs de renouer avec Nathalie Gascon, qu’on voit peu au petit écran depuis quelques années.

Dans la salle de cours, le destin de Kelly-Anne croisera rapidement celui de Warda (Léa Jaouich), une jeune Arabe qui vient d’arriver au Vieux-Havre après avoir été retirée de son ancienne école pour des raisons nébuleuses. Éric Pothier (Michel Charette) la croit au départ victime d’intimidation et de xénophobie, mais le problème est peut-être ailleurs. Dans le vestiaire des filles, Warda se confiera à Kelly-Anne. L’apparence de la jeune fille sans son voile vous étonnera.

Mais, le grand thème récurrent de l’automne, dans les couloirs de la polyvalente, sera la fameuse retraite de Jean-François, que celui-ci refuse avec obstination, même si Pierre Champagne consacre énormément d’ardeur à lui faire comprendre que ses méthodes professionnelles sont dépassées. Pour Jean-François, la retraite équivaut ni plus ni moins à un passeport pour aller jouer à la pétanque. Imaginez comment il accueillera le jeune stagiaire qu’on lui accolera et qui, éventuellement, pourrait prendre sa place…

Champagne demandera à Éric Pothier de s’en mêler et de faire entendre raison à Jean-François, pendant qu’en trame de fond, on assistera à la course à la succession de Champagne, qui a annoncé son départ. Qui, des directeurs adjoints Raphaël Chénier-Leduc (Benoît McGinnis) et Stéphane Boudrias (Louis Champagne), ou du directeur du syndicat, Éric Lupien (Patrick Drolet) accédera au grand poste de directeur une fois Champagne parti? Aussi, Éric Pothier et Katia (Jessica Barker) traverseront une sombre période dans leur relation amoureuse.

Dernier tour de piste

On en parle depuis quelques mois, l’année 2015-2016 sera la dernière de 30 vies. De plus en plus entichée de son rôle de productrice, Fabienne Larouche sent qu’elle a fait le tour du jardin des péripéties scolaires, après 15 ans de textes de Virginie - que Radio-Canada rediffuse présentement à coups de deux épisodes, du lundi au vendredi, à 15h - et 5 ans de 30 vies.

Le sort du professeur-vedette de l’hiver 2016 n’a pas encore été fixé : Denis Bouchard demeurera-t-il au centre des intrigues? Un tout nouveau visage fera-t-il son apparition? Ou alors, les enseignants des moutures précédentes – incarnés par Marina Orsini, Guillaume Lemay-Thivierge, Élise Guilbault, Karine Vanasse, Mariloup Wolfe, Benoît Brière, Mélissa Désormeaux-Poulin et Émile Proulx-Cloutier - pourraient-ils revenir faire un saut à tour de rôle dans les décors de30 vies en guise d’ultime adieu?

L’auteure ne ferme aucune porte. Si la dernière idée se concrétisait, il faudrait jongler avec les horaires hyper occupés des acteurs ci-haut mentionnés, ce qui s’avérerait un joyeux casse-tête. Fabienne Larouche a spécifié que des approches ont déjà été tentées, mais aucune décision officielle n’a été prise. Radio-Canada a aussi insisté sur le fait que les opus de l’automne 2015 et de l’hiver 2016 de 30 vies seront bien distincts, et qu’il n’y a pas lieu de parler tout de suite de succession et de finale.

«On ne fait pas les funérailles de 30 vies tout de suite», a spécifié André Béraud, directeur des émissions dramatiques de la chaîne.

Mais, chose certaine, 30 vies ne survivra pas à Fabienne Larouche avec une autre plume, même si la série décrochait une enviable moyenne d’écoute de 671 000 téléspectateurs l’an dernier.

30 vies, du lundi au jeudi, à 19h, à Radio-Canada, dès ce lundi, 7 septembre.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST