NOUVELLES
05/09/2015 02:50 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

US Open - Serena Williams tremble, Rafael Nadal chute encore

La N.1 mondiale Serena Williams est bien sa seule rivale: méconnaissable, elle a frôlé la catastrophe vendredi au 3e tour de l'US Open qui a été fatal à l'ancien N.1 mondial Rafael Nadal.

L'Espagnol, retombé au 8e rang mondial, menait pourtant deux sets à zéro quand l'imprévisible Italien Fabio Fognini, 32e mondial, a pris tous les risques et réussi un incroyable come-back.

Il s'est imposé (3-6, 4-6, 6-4, 6-3, 6-4) après trois heures et 43 minutes d'un match somptueux. Nadal n'aura donc pas dépassé cette année le stade des quarts de finale en Grand Chelem.

Au contraire, Serena Williams reste en course pour réaliser le quatrième Grand Chelem de l'histoire du tennis. Mais elle s'est fait peur!

"Je ne suis pas un robot ou quelque chose du genre", s'est-t-elle défendue après sa laborieuse victoire face à sa compatriote Bethanie Mattek-Sands, 101e mondiale (3-6, 7-5, 6-0).

A 33 ans, Williams affirme ne pas se soucier du Grand Chelem.

"Je suis ici pour donner le meilleur de moi-même, mais je ne me suis pas fixée l'obligation de remporter ce tournoi", a-t-elle expliqué.

"Cela ne sera pas la fin du monde si je ne conserve pas mon titre. Le Grand Chelem, c'est quelque chose qui semble plus important pour les gens que pour moi", a poursuivi celle qui peut imiter Steffi Graf, la dernière à avoir gagné la même année (1988), les quatre tournois majeurs du calendrier.

Contre Mattek-Sands, fantasque joueuse aux tenues bariolées de retour sur le circuit après deux opérations à une hanche, Williams est passée à deux jeux de sa première défaite à Flushing Meadows depuis quatre ans.

Elle a encore connu des ratés au service (6 doubles-fautes, 64% de première balle), n'a pas su concrétiser ses nombreuses balles de break (6 sur 21) et a multiplié les fautes directes (28).

- Venus fait chuter Bencic -

Au tour précédent, la sextuple championne de l'US Open avait déjà souffert face à une joueuse classée au-delà de la 100e place mondiale, la Néerlandaise Kiki Bertens qu'elle avait battue 7-6 (7/5), 6-3.

Le tableau féminin où il ne reste plus que trois joueuses du top 10, a perdu une nouvelle prétendante, Belinda Bencic (N.12).

La Suissesse a mordu la poussière face à Venus Williams (6-3, 6-4).

L'ancienne N.1 mondiale, désormais 23e au classement WTA à 35 ans, n'avait pourtant pas les faveurs des pronostics: Bencic, âgée de 18 ans, avait fait sensation début août en s'imposant à Toronto après avoir battu en demi-finales Serena Williams qui n'a concédé que deux défaites en 2015.

En 8es de finale, Venus Williams, qui participe à l'US Open pour la 17e fois, sera opposée à l'Estonienne Anett Kontaveit, 152e mondiale.

Dans le tableau masculin, le tenant du titre Marin Cilic (N.9) a décroché son billet pour les 8es de finale dans la douleur.

Il lui a fallu cinq sets et plus de quatre heures de jeu pour venir à bout du 56e mondial, le Kazakh Mikhail Kukushkin 6-7 (5/7), 7-6 (7/1), 6-3, 6-7 (3/7), 6-1.

- Quart franco-français -

Au prochain tour, Cilic sera opposé au Français Jérémy Chardy (N.27), vainqueur de l'Espagnol David Ferrer (N.7) 7-6 (8/6), 4-6, 6-3, 6-1.

Il y aura au moins un Français en quarts de finale puisque Jo-Wilfried Tsonga (18e) et Benoît Paire (41e) s'affronteront en 8es dimanche.

Tsonga, demi-finaliste à Roland-Garros en juin, a remporté ses trois matchs en trois sets et n'a toujours pas perdu son service.

Sa victime du 3e tour est l'Ukrainien Sergeiy Stakhovsky (60e), dominé 6-3, 7-5, 6-2.

Auteur de l'exploit de la première semaine contre Kei Nishikori, 4e mondial et finaliste 2014, Paire a battu pour la troisième fois en l'espace de quarante jours l'Espagnol Tommy Robredo, 26e mondial, 7-6 (7/3), 6-1, 6-1.

Le N.1 mondial Novak Djokovic s'est imposé en trois sets 6-3, 7-5, 7-5 face à l'Italien Andreas Seppi (N.25), mais de son propre aveu, "le match aurait pu basculer d'un côté ou de l'autre".

jr/ig

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!