NOUVELLES
05/09/2015 12:25 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

Tour d'Espagne/14e étape: De Marchi sort du brouillard, Aru attaque en vain

L'Italien Alessandro De Marchi (BMC) a remporté dans le brouillard la 14e étape du Tour d'Espagne en devançant ses compagnons d'échappée samedi au sommet d'Alto Campoo (Cantabrie), où le maillot rouge Fabio Aru (Astana) a tenté sans succès de secouer le peloton des favoris.

A près de 2.000 mètres d'altitude, cette première journée d'un éprouvant triptyque dans les monts cantabriques et asturiens a refroidi les ardeurs des grands noms du peloton: les leaders ne se sont mis en branle que dans l'ultime ascension (hors catégorie) de cette étape de 215 km, la plus longue de la Vuelta 2015.

Aru a certes essayé de réchauffer l'atmosphère avec une franche accélération à laquelle seul le Colombien Nairo Quintana (Movistar) a répondu dans un premier temps. Mais la plupart des ténors sont ensuite revenus et Joaquim "Purito" Rodriguez (Katusha) en a profité pour grappiller une seconde au classement général (2e à 26 sec), tandis que Quintana, apparemment remis de sa fièvre des derniers jours, a grignoté sept secondes sur le maillot rouge et est revenu dans le top 10 au classement général (9e à 3 min.).

Fabio Aru se consolera avec les 19 secondes qu'il est parvenu à creuser sur le rouleur néerlandais Tom Dumoulin (3e du classement général à 49 sec), un gain toujours bon à prendre en vue du contre-la-montre individuel de mercredi prochain à Burgos.

Les leaders leur ayant laissé le champ libre, les cinq échappés ont de leur côté bataillé pour la victoire d'étape et à ce jeu-là, c'est De Marchi qui l'a emporté.

L'Italien a répondu aux attaques du Français Mikaël Chérel (Ag2r-La Mondiale, 4e de l'étape) et s'est détaché dans les dernières portions de l'ascension, franchissant la ligne dans un brouillard très dense. Un autre Italien, Salvatore Puccio (Sky), a terminé deuxième devant l'Espagnol José Joaquin Rojas (Movistar).

Cette victoire d'étape de De Marchi, sa deuxième sur la Vuelta après 2014, permet à l'Italien de BMC de sortir la tête de l'eau après un début de saison gâché par une tendinite.

Dimanche, le deuxième volet du triptyque emmènera le peloton dans les Asturies: la 15e étape (175,8 km) entre Comillas et Sotres ne comptera certes que deux difficultés mais l'arrivée sera jugée au sommet d'une rude ascension de 1re catégorie, l'Alto de Sotres.

str-jed/chc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!