NOUVELLES
05/09/2015 14:26 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015/préparation: sale journée pour le pays de Galles

Les Gallois ont péniblement battu 23-19 une surprenante Italie et a peut-être perdu son demi de mêlée Rhys Webb et son arrière Leigh Halfpenny, sortis sur blessure samedi à Cardiff lors de la dernière rencontre de préparation des deux nations à la Coupe du monde, qui débute le 18 septembre.

C'est une sale après-midi qu'ont vécue les Gallois, qui restaient sur une victoire convaincante en Irlande (16-10) et enregistraient pour cette dernière répétition le retour de leur capitaine Sam Warburton, absent lors des deux rencontres en raison d'une blessure à l'épaule.

Non seulement les hommes de Garren Gatland ont peiné jusqu'au bout pour battre une équipe écrasée en Ecosse le week-end précédent (48-7), mais ils ont surtout perdu leur demi de mêlée Rhys Webb, évacué peu avant la demi-heure de jeu (26e), et leur buteur Leigh Halfpenny, dont la cheville a tourné à dix minutes de la fin.

L'Italie, fortement remaniée après son naufrage en Ecosse - sept changements, dont le retour du capitaine Sergio Parisse - a surpris le XV du Poireau d'entrée.

Sur la première action, le Parisien interceptait la balle avant d'être stoppé, mais parvenait à transmettre à l'ailier Leonardo Sarto qui aplatissait (2e, 0-5).

Après une pénalité de Tommaso Allan (9e, 0-8), les Gallois, dos au mur, réagissaient par une longue action collective conclue par l'ailier George North en coin, sur une belle passe de Scott Williams (12e, 5-8).

Une fois Webb évacué sous l'ovation d'un public inquiet, les Gallois ont recollé grâce au bon pied (5 pénalités réussies) de Leigh Halfpenny (8-8), mais les Italiens ont repris aussitôt l'avantage pour atteindre la pause en tête (8-11).

La seconde période a été à sens unique, les Gallois campant dans le camp adverse et poussant les hommes de Jacques Brunel à la faute. Quatre autres pénalités de Halfpenny, dont trois en dix minutes (61, 64, 68) et une dernière de Biggar (74) ont permis au pays de Galles de se mettre à l'abri (23-14).

Ses buteurs ont bien fait d'être efficaces, car l'Italie s'est accrochée jusqu'au bout et a été récompensée à la dernière minute par un essai en bout de ligne de Guglielmo Palazzani (23-19). Insuffisant pour l'emporter, mais suffisant pour redonner confiance à deux semaines du grand rendez-vous à Twickenham face à la France.

pyv/chc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!