NOUVELLES
05/09/2015 07:26 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

Migrants : il faut agir tout de suite, soutient le NPD

Le Nouveau Parti démocratique soutient que la crise des migrants est trop importante pour attendre l'élection du prochain gouvernement, 19 octobre prochain, et propose un plan pour accueillir au Canada 46 000 réfugiés syriens au cours des cinq prochaines années, en plus des 10 000 qui devraient être accueillis cette année.

Ce nombre est basé sur la demande des Nations unies qui demandent un million de réfugiés sur cinq ans. « Nous avons parlé à divers experts, et au prorata en regardant l'ensemble des pays concernés [...], ce serait de 9000 réfugiés par année », a expliqué l'ancienne diplomate Hélène Laverdière.

« Il y a des moments dans l'histoire qui nous définissent en tant que peuple, en tant que nation. Dans le passé, le Canada a toujours choisi la voix de la compassion, la voix de l'accueil, et la voix de l'ouverture. Le Canada a toujours été une terre d'accueil pour les réfugiés, et c'est le moment pour nous de continuer à assumer ce leadership », a soutenu Mme Laverdière.

Paul Dewar a affirmé que son parti a l'intention de communiquer le plan proposé au gouvernement actuel, bien qu'aucune démarche n'a été entreprise jusqu'à maintenant.

« On ne peut pas attendre au mois de novembre pour faire quelque chose », a ajouté Mme Laverdière.

Un plan chiffré

Les néo-démocrates évaluent que l'accueil de 10 000 réfugiés syriens cette année coûterait 74 millions de dollars, dont 68,5 millions pour la relocalisation. Paul Dewar et Hélène Laverdière ont précisé que ces réfugiés bénéficieraient des soins de santé, évalués à un peu plus de 1 million de dollars par année.

L'accueil de 9000 réfugiés par années au cours des quatre prochaines années coûterait 63,8 millions par an, selon les néo-démocrates.

« Dans les années 1970, le Canada a accueilli plus de 200 000 Vietnamiens, et nous ne l'avons jamais regretté. Ces gens ont contribué de façon très positive à notre société, qui s'en est trouvée enrichie. Il est temps de bouger. Il est temps de tendre la main », a affirmé Hélène Laverdière.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!