DIVERTISSEMENT
05/09/2015 06:10 EDT | Actualisé 05/09/2015 06:10 EDT

Radio-Canada : le terrain de jeux de Marina Orsini

Courtoisie Radio-Canada

C’est tout un terrain de jeux que Radio-Canada accorde à Marina Orsini avec cette émission quotidienne de 90 minutes qui porte son nom, et qui emplira nos matinées de semaine à compter de ce lundi, 7 septembre.

Un raffiné et lumineux décor qui a tout d’une coquette petite maison, avec sofas, coin cuisine, escaliers et cadres aux murs, un public enthousiaste en studio, un bassin de collaborateurs qui couvriront un vaste éventail de sujets, des invités – acteurs, chanteurs, animateurs, sportifs — qui seront là d’abord pour livrer des témoignages humains plus que pour « vendre » leurs projets et, surtout, un concept malléable, qui n’a rien de formaté, de coulé dans le béton ou d’immuable, et qui bougera fréquemment, au gré des envies de l’animatrice — qui tient aussi le rôle de productrice au contenu. Celle-ci le promet, il n’y aura pas deux éditions de Marina Orsini pareilles.

Certains jours, Marina accueillera des invités, d’autres non. Un matin, on pourra se concentrer sur une thématique précise pendant une heure trente, alors que le lendemain, on voguera d’un champ d’intérêt à l’autre. Jaser rénovation – ou santé, ou plein air, ou gastronomie, etc. – trois jours consécutifs? Pourquoi pas, si le moment et l’atmosphère s’y prêtent. On discutera de tout, mais aucune cadence prédéterminée ne fera loi.

Bref, on laisse place à la spontanéité et la découverte. Parfois, la période de l’année dictera un thème — on n’évitera pas, par exemple, une semaine spéciale Noël, avec recettes, astuces décoration et trucs cadeaux –, mais on se s’attardera pas trop à l’actualité, étant donné que les tournages ont lieu quelques jours d’avance.

Et la grande curieuse qu’est Marina Orsini, celle qui partage mille et une trouvailles sur Twitter et qui s’intéresse à tout, compte bien se mouiller, goûter les plats que son chef cuisinera, tester les conseils maquillage qu’on lui donnera, et même danser avec les meneuses de claque des Alouettes de Montréal lorsque celles-ci s’arrêteront chez elle.

« Je suis vraiment à la place du téléspectateur, illustre Marina. Je suis “madame tout-le-monde”. Je veux apprendre. Je veux comprendre. Pouvoir dire que, ça, je ne suis pas d’accord. Que ça, ça n’a pas de bon sens. Je suis la porte-parole des gens, et je veux leur amener des réponses, chez eux, dans leur salon, ou avec nous, en studio. »

« Je suis comme un poisson dans l’eau, continue la communicatrice, qui a commencé il y a quelques semaines les enregistrements de ces rencontres qui la font déjà vibrer. Je flotte dans le bonheur. On a beaucoup de plaisir à faire ce qu’on fait. L’équipe est exceptionnelle. »

De tous horizons

Et hétérogène, à en jeter un coup d’œil à la longue liste de collaborateurs : Dre Christiane Laberge (santé), Olivia Lévy (société), Dr Yasmine Raphaël (santé animale), Vanessa Sicotte (décoration), Hugues Nadeau (homme à tout faire), Frédérique Allard (fleurs et jardins), Guylaine Guay (trucs et astuces), Jean-Michel Vanasse (consommation), Denis Talbot (techno), Andrew McNally (mode), Lyne Ste-Marie (beauté), Frédérique Allard (fleurs et jardins), Marc Maulà (cuisine), Isabelle Marjorie Tremblay (voyages) et Isabelle Thibeault (argent) iront tous sporadiquement apporter leur expertise, et un club de lecture composé de Claudia Larochelle, Valérie Guibbaud, Marina elle-même et une personne du public échangera chaque semaine sur les livres à dévorer absolument.

Lundi, pour lancer la saison, Dre Christiane Laberge nous apprendra comment distinguer le bon du mauvais stress, Lyne Ste-Marie détaillera quelques notions pour bien se nettoyer le visage, et Marc Maulà préparera un menu pour toute la famille. Les jours suivants, un professeur, des athlètes qui ont subi des difficultés dans leur sport – dont Étienne Boulay – et une dame qui pratique la course à pied à 82 ans iront se confier à Marina.

« Ce sont des personnes en or, des gens qu’on a choisis nous-mêmes, le producteur, Luc Rousseau, et moi, indique Marina. On a tout construit ensemble, depuis janvier. À date, tout ce qu’on a souhaité marche très bien. Ultimement, c’est sûr que c’est le public qui va décider, mais c’est très gagnant comme sentiment, en commençant. »

Battre Deux filles…?

Justement, c’est le public qui décidera. La rentrée télévisuelle n’a même pas encore eu officiellement lieu, pour Marina Orsini, que plusieurs observateurs prédisent déjà que la concurrence qu’elle offrira à Marie-Claude Barrette et ses Deux filles le matin, à TVA, sera féroce. Radio-Canada s’est souvent cassé les dents à tenter d’opposer des magazines d’avant-midi à celui de sa rivale, qui tient l’antenne depuis 15 ans, mais cette fois-ci pourrait être la bonne. Après tout, Marina a encore raflé le trophée du Rôle féminin dans une télésérie québécoise pour son interprétation de Suzie Lambert, dans Lance et compte, au dernier Gala Artis. La grande affection que lui porte le public depuis les premiers balbutiements de Lance et compte et des Filles de Caleb se transposera-t-elle dans les cotes d’écoute?

« Moi, je ne pense pas à ça, laisse tomber Marina Orsini. Ce n’est pas ma job. Mais c’est sûr qu’on veut faire de bonnes cotes d’écoute, parce qu’on envie d’être là longtemps, pendant

quelques années… »

Marina Orsini, du lundi au vendredi, de 9h30 à 11h, à Radio-Canada, dès ce lundi, 7 septembre. En rediffusion à 22h30, dans un format de 60 minutes. Marina Orsini anime aussi Le 5 à 7 de Marina du lundi au jeudi, à Rouge FM.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!