NOUVELLES
05/09/2015 15:16 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

G20 Finance: les leaders promettent de favoriser la relance économique

ANKARA, Turquie — Les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 ont promis, samedi, de faire le nécessaire pour favoriser la reprise de l'économie mondiale alors qu'ils mettaient le point final à leurs pourparlers à Ankara, en Turquie.

Dans un communiqué, ils ont évoqué l'instabilité des marchés financiers et la conjoncture économique sous-jacente, sans toutefois mentionner la Chine.

Les leaders financiers des 20 pays développés et en émergence du groupe se sont aussi engagés à aller de l'avant avec des régimes de taux de change davantage arrimés au marché et à éviter de procéder à des «dévaluations compétitives».

Ces engagements font suite à la dévaluation du yuan par Pékin le mois dernier. 

Reconnaissant que certaines économies avaient connu un regain, ils ont toutefois rappelé que la croissance économique mondiale était moins importante que prévu et promis de faire le nécessaire pour assurer la relance.

Selon des sources, le gouverneur de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan, avait expliqué lors de la séance de vendredi que la récente chute des actions avait apparemment été causée par l'éclatement d'une bulle en Chine.

Durant la rencontre de deux jours, le Japon et d'autres pays ont exhorté Pékin à effectuer des réformes structurelles, le ministre japonais des Finances, Taro Aso, demandant au géant asiatique de régler certains problèmes comme le surinvestissement et les prêts non productifs dans le secteur bancaire.

M. Aso a également critiqué la réaction du gouvernement chinois au recul des actions sur le marché de Shanghai, soulevant que la façon dont il avait géré le problème relevait de l'interventionnisme.

D'après la Maison-Blanche, le secrétaire du Trésor américain, Jack Lew, a pour sa part pressé son homologue chinois, Lou Jiwei, d'accélérer la transition entre une croissance économique basée sur les exportations et les investissements, et une croissance basée sur les dépenses des particuliers.

La rencontre s'est déroulée alors que les marchés mondiaux ont essuyé de fortes pertes en raison de la décision de la Chine de dévaluer le yuan et que la Réserve fédérale américaine songe à augmenter ses taux d'intérêt.

The Associated Press

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!