NOUVELLES
05/09/2015 17:39 EDT | Actualisé 05/09/2016 01:12 EDT

Drake Doremus présente son film «Equals» au festival du film de Venise

VENISE, Italie — Le cinéaste américain Drake Doremus a présenté au festival international de film de Venise son long métrage «Equals», une science-fiction romantique qui met en scène une société du futur où les émotions ont été supprimées génétiquement pour le bien de l'humanité.

Dans le film, les personnages de Kristin Stewart et de Nicholas Hoult développent secrètement des sentiments l'un pour l'autre. Leur relation clandestine perturbe leurs identités et met leurs vies en danger.

Doremus, un romantique avoué, a ainsi voulu créer un monde où l'amour n'est pas essentiel aux êtres humains et il s'est posé la question à savoir si ces sentiments sauraient malgré tout se faufiler dans cet univers, ou non.

Le réalisateur, qui avait déjà offert «Like Crazy» et «Breathe In», a expliqué samedi qu'il tentait ainsi de «trouver cyniquement son chemin vers l'espoir». «Equals» est en compétition contre 20 autres films pour recevoir le Lion d'or du festival.

Stewart a avancé que la société «anti-émotionnelle» présentée dans le film n'est pas si loin de la nôtre. En entrevue quelques heures avant la première mondiale, l'actrice a expliqué que notre monde était parsemé de «morosité» et qu'on ne pouvait pas vivre nos sentiments «sans retenue».

Elle a toutefois reconnu que le film lui avait posé des défis, puisqu'elle et son partenaire devaient laisser paraître leur amour en toute subtilité.

«Equals» est le premier film que Doremus a réalisé d'un scénario dont l'écriture était terminée — contrairement aux autres où le récit s'était développé de façon improvisée.

Les acteurs ont donc pu répéter leurs scènes avec le réalisateur une semaine avant le début du tournage, une expérience que l'acteur Nicholas Hoult a trouvée libératrice.

«Souvent, dans un scénario, il est écrit que ton personnage pleure. Quand tu arrives sur le plateau de tournage ce jour-là, tu penses que tout le monde s'attend à ce que tu pleures; c'est beaucoup de pression tout d'un coup. Drake ne fait pas cela. Il te dit juste: "sois (toi-même), sois vulnérable et honnête" », a-t-il expliqué.

Il en résulte un film élégant, sobre, qui a été salué par plusieurs, mais qui a été accueilli froidement par d'autres.

Tous ont reconnu les qualités des acteurs et la beauté des paysages, par contre. Le film a été tourné en grande partie au Japon, avec, en toile de fond, l'architecture minimaliste de Tadao Ando.

Kristin Stewart décrit l'environnement comme «très beau», mais «étouffant». «C'est magnifique, (tu) veux tout voir, mais en même temps, (tu) veux t'en sauver», a-t-elle expliqué.

Jill Lawless , The Associated Press

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!