NOUVELLES
05/09/2015 00:51 EDT | Actualisé 04/09/2016 01:12 EDT

Après la Jeep et le Humvee, l'armée américaine choisit le JLTV

D'abord il y a eu la Jeep, puis le Humvee, et il y aura désormais pour l'armée américaine le JLTV (Joint Light Tactical Vehicle), appelé à devenir le nouveau véhicule symbolisant la puissance militaire américaine.

Le Pentagone a annoncé la semaine dernière avoir choisi l'industriel américain Oshkosh pour construire le nouveau véhicule, ultime étape d'un processus lancé en 2003, peu de temps après le début de la guerre en Irak.

Apprécié au moment de l'invasion pour sa vitesse, le Humvee a vu sa cote s'effondrer chez les troupes américaines avec la multiplication des mines et bombes artisanales posées par les insurgés sur les routes d'Irak.

Avec son plancher plat et une garde au sol relativement peu élevée, le Humvee était mal armé pour faire face à une explosion violente sous son châssis. Mal dissipée, l'énergie était dégagée vers le haut à travers le véhicule et les soldats avaient peu de chances de s'en sortir.

"Un Humvee blindé n'est pas conçu pour résister à des mines, l'architecture était totalement inadaptée", explique Jim Hasick, du groupe de réflexion Atlantic Council. "Il est bien trop près du sol, et n'a pas de forme en V pour défléchir l'explosion", a-t-il dit.

Les militaires américains ont renforcé des Humvees, mais ceux-ci restaient vulnérables. Puis ils ont lancé un programme d'acquisition accéléré pour construire plus de 24.000 nouveaux véhicules résistant aux mines, le MRAP (Mine Resistant Ambush Protected vehicle), pour un coût d'environ 45 milliards de dollars.

Mais ces nouveaux véhicules au blindage renforcé étaient lourds et lents, en contradiction avec la volonté du Pentagone de se doter d'une force militaire plus rapide et plus légère.

Oshkosh a emporté le contrat, dont la première tranche est évaluée à 6,75 milliards de dollars, face à Lockheed Martin et AM General, le fabricant du Humvee, qui pourraient déposer des recours pour tenter d'invalider la procédure.

Au total, l'armée de terre (US Army) prévoit d'acheter 50.000 de ces nouveaux véhicules avant 2040, et les Marines 5.500. La valeur totale du contrat jusqu'à cette période est estimée à 30 milliards de dollars. La menace des mines a été intégrée dans la conception du véhicule, explique John Bryant, vice-président des programmes militaires chez Oshkosh.

- 'L'équipage survit' -

Alors que le Humvee absorbe l'énergie de l'explosion d'une mine, le nouveau véhicule est conçu pour se fragmenter et permettre à l'énergie de se dissiper.

"Des pièces du véhicule vont voler", a indiqué à l'AFP John Bryant, vice-président pour les programmes militaires chez Oshkosh. "Elles sont conçues pour ça. Vous pouvez voir des niveaux significatifs de destruction sur certaines parties du véhicule, mais la capsule de l'équipage reste intacte et l'équipage survit", explique-t-il.

Les caractéristiques techniques du véhicules restent secrètes pour l'instant, mais il a été conçu pour pouvoir s'adapter à l'évolution des besoins des militaires, a également indiqué John Bryant. Il peut être équipé le cas échéant d'une tourelle armée opérée par un soldat, ou d'une arme contrôlée à distance sur le toit.

De la même manière, il sera relativement facile d'avoir une version pilotée à distance, sans équipage, ou de le doter d'un moteur hybride. Les convois pourraient ainsi circuler avec un premier véhicule sans équipage, qui sauterait sans faire de victimes en cas de mine.

- 'Besoins universels' -

Le JLTV a une partie avant massive, abritant un moteur diesel de 6,6 litres, et de petits vitrages blindés. Il est rapide, allant jusqu'à 70% plus vite que n'importe quel autre véhicule militaire en terrain difficile, et assez léger pour être transporté par un hélicoptère Chinook.

Comme son aîné le Humvee, adopté par plusieurs armées étrangères, le JLTV intéresse en dehors des Etats-Unis, selon John Bryant: "Les besoins de mobilité protégée et de très bonnes capacités tout-terrain semblent assez universels".

Au lendemain de la première guerre du Golfe, en 1990-91, le Humvee s'était attiré une célébrité universelle via les caméras des journaux télévisés, le filmant vrombissant dans les déserts de sable. Le Humvee, dont le nom technique est HMMWV, est devenu si populaire qu'AM General en a fait une version civile, le Hummer.

La flotte de Humvee de l'armée américaine déclinera très progressivement, mais le véhicule reste prisé par les armées étrangères: l'an dernier, l'administration américaine a approuvé la vente de plus de 3.300 d'entre eux à l'armée mexicaine.

wat/lby/bdx/plh

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!