NOUVELLES
03/09/2015 20:57 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit vendredi sur le Soudan du Sud

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir vendredi pour évoquer les combats qui se poursuivent au Soudan du Sud malgré l'accord de paix signé fin août et qui devait mettre fin à 20 mois de guerre civile.

Les 15 membres du Conseil doivent se réunir à huis clos à partir de 14H00 GMT à la demande des Etats-Unis, parrains de l'indépendance de ce jeune pays et qui ont encore brandi mardi la menace de sanctions onusiennes contre les belligérants accusés de violer le cessez-le-feu.

Le secrétaire d'Etat John Kerry a d'ailleurs téléphoné une nouvelle fois jeudi au président sud-soudanais Salva Kiir pour exprimer "l'inquiétude" de Washington face aux "dernières violations du cessez-le-feu", a rapporté un diplomate du département d'Etat.

"Le président Kiir a confirmé au secrétaire d'Etat qu'il s'était engagé à appliquer l'accord de paix et le cessez-le-feu".

Cette trêve est prévue dans l'accord signé fin août par le président Kiir et par son rival et ancien vice-président, le chef de la rébellion Riek Machar.

Vendredi, les membres du Conseil devraient notamment entendre un rapport de l'envoyée spéciale de l'ONU, Ellen Margrethe Loej, ont indiqué des diplomates.

Le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en juillet 2011, grâce à la partition du Soudan, sous les auspices des Etats-Unis. La plus jeune nation du monde a replongé dans la guerre en décembre 2013 en raison de dissensions politico-ethniques alimentées par la rivalité entre MM. Kiir et Machar.

Le conflit, marqué par des massacres et des atrocités, a fait des dizaines de milliers de morts et chassé quelque 2,2 millions de Sud-Soudanais de leurs foyers.

cml/sha-nr/faa